Tout sur CBAS

Contrairement à la saison dernière, les licences ont surtout abouti sur des verdicts heureux, au coeur d'une situation économique pourtant bien pire qu'un an plus tôt. Explications d'un surprenant contre-pied.

A l'exception de Mouscron et Ostende, tous les clubs de 1A et 1B ont reçu mercredi leur licence pour le football professionnel en Belgique en vue de la prochaine saison. L'Union belge de football (URBSFA) a confirmé ces décisions. Parmi les clubs amateurs, Virton et Visé ont également réussi à obtenir une licence 1B.

La Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) se penchera le vendredi 26 février sur la plainte introduite par le Patro Eisden Maasmechelen et 51 footballeurs actifs en Nationale 1, opposés à la décision de la Fédération belge de football (URBSFA) de mettre fin aux championnats amateurs. La séance se déroulera de manière virtuelle. Le cabinet d'avocat de Walter Van Steenbrugge l'a annoncé à l'Agence Belga jeudi.

La Pro League doit se pencher sur pas moins d'une vingtaine de points lors d'une nouvelle assemblée générale importante. Le nombre d'équipes évoluant la saison prochaine en D1A, le format de la compétition et le possible report du coup d'envoi du championnat figurent parmi les questions les plus brûlantes. Cela promet une chaude journée de négociation au Crowne Plaza de Diegem.

Le conseil d'admnistration de la Pro League a décidé lundi de convoquer une nouvelle assemblée générale pour le vendredi 31 juillet. Après le verdict de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS), il y aura un nouveau vote sur le dénouement de la saison 2019/2020. La même proposition que celle annulée par la CBAS sera mise au vote.

Alors que la relégation en D1B semblait actée pour Waasland-Beveren mardi, la situation a changé un jour plus tard. La Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) a donné raison à Waasland-Beveren, annulant les décisions prises par l'Assemblée générale de la Pro League le 15 mai, dont la relégation des Waaslandiens. "Nous n'avons jamais perdu l'espoir", a réagi mercredi le porte-parole du club Martijn De Jonghe.

La Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) a infligé une amende de 1.000 euros avec sursis à Anderlecht pour les chants discriminatoires de ses supporters lors du match contre le Club Bruges le 19 janvier. Les Bruxellois avaient échappé à une sanction en première instance mais le parquet fédéral avait fait appel.