Tout sur Bernd Storck

Avec l'arrivée de Bernd Storck sur le banc de Genk, le contingent des entraîneurs allemands s'est encore agrandi en Pro League. Pourquoi cette mode ? C'est l'objet de l'édito de notre rédacteur en chef Jacques Sys.

Candidat au titre, Genk était à trois points de Bruges ce dimanche. Pas du Club, mais bien du Cercle, antépénultième au classement. Si le changement d'entraîneur a provoqué un choc, ce n'est pas celui qu'espérait la direction.

Le club limbourgeois a présenté son nouvel entraîneur. Dimitri De Condé, le directeur sportif du club attend que l'Allemand puisse faire ce qu'il avait fait par le passé à Mouscron et au Cercle de Bruges : obtenir des résultats en construisant une équipe sur le court terme.

Yves Vanderhaeghe reste - pour l'instant - le T1 du Cercle Bruges, mais début octobre, le coach a assisté au départ de son bras droit Thomas Buffel, remplacé par Miron Muslic. La nervosité se fait sentir chez Paul Mitchell, le directeur sportif de l'AS Monaco, qui a exigé certaines adaptations chez les Vert et Noir.

Arrivé en 2019 via la case Mouscron, après être passé par celle de la D2, Selim Amallah s'est très tôt installé dans les lignes offensives du Standard, aujourd'hui très dépendant des coups de génie du gamin d'Hautrage. Retour sur son ascension rouche.

En quête d'un nouvel équilibre depuis son titre, Genk cherche désormais sa voie sous la conduite de John van den Brom. Le Néerlandais est-il le GPS idéal pour les emmener à destination?

Si on connaît le joueur par coeur, on sait par contre très peu de choses de l'entraîneur, dont l'expérience de l'autre côté de la ligne de touche se résume à une saison avortée dans le costume de T2. Voyage sur les traces presque invisibles du coach Leye.