Tout sur Bas Dost

Choc des quarts de finale de la Coupe de Belgique de football, ce jeudi, Standard-Club de Bruges a pris une importance particulière pour l'équipe locale. Sa défaite sans appel (1-3) dimanche dans le Clasico face à Anderlecht, a réduit les chances des Rouches de lutter pour une place européenne en championnat.

L'ailier néerlandais du Club enchaîne un deuxième sacre de rang. De quoi asseoir sa suprématie sur une Pro Leaguequ'il ne cesse d'impressionner.

Il y a, dans le regard que je porte sur le Club Bruges, une admiration sportive réelle, un frisson d'envie de voir cette équipe performer ailleurs que sur la scène nationale. Parce qu'une partie de moi a besoin que ceux qui ne suivent pas la Pro League soient au courant.

Traditionnellement caricaturée en mercato correctif, la fenêtre hivernale est aujourd'hui devenue aussi importante que sa pendante estivale. Et une bonne occasion de faire le point sur les tendances du moment. À l'heure de l'expansion des datas et d'un football plus mondialisé que jamais, comment faire pour taper dans le mille? Paroles de spécialistes.

Le Club de Bruges pensait avoir fait le plus dur à la mi-temps mais s'est occasionné des frayeurs à Saint-Trond lors de sa rencontre la 30e journée de Jupiler Pro League pour finalement s'imposer 1-2, dimanche en fin de soirée. Les Brugeois font la bonne opération du week-end. Ils comptent désormais 42 points après 20 rencontres, 4 de plus que Genk, deuxième. Aucun des plus proches poursuivants des champions en titre n'ont gagné ce week-end.

Bas Dost est le 29e Néerlandais de l'histoire du Club Bruges. Rob Rensenbrink a été le premier.

Les entraîneurs tombent vite de leur piédestal. En début de saison, on complimentait Philippe Montanier pour la manière dont il dirigeait le Standard.