Tout sur Antoine Colassin

Présents en grand nombre dans les équipes alignées par Vincent Kompany la saison dernière, les enfants de Neerpede se font de plus en plus rares dans le onze mauve. Explications d'un retour à l'ombre.

La génération dorée de Neerpede allait faire déborder la caisse mauve, qu'on disait. Entre-temps, c'est moins sûr. À moins que ce soit le moment pour un club étranger de faire une affaire en or?

Alors que les clubs de D1A ont dépensé moins cet été que l'année passée (soixante millions au lieu de 170), et que le nombre de transferts entrants a fortement baissé, il n'y a quand même pas plus d'opportunités pour les jeunes formés sur place. Bien au contraire.

Pour bien comprendre l'arrivée de Vincent Kompany dans le costume de T1, il faut creuser dans les méthodes de fonctionnement de Franky Vercauteren. Et aussi de Marc Coucke.

Blessure, corona, méforme, pression, crise de confiance : secouez le tout, et ça donne, pour Yari Verschaeren, vingt minutes en matches officiels depuis le début de l'année. Oui, vingt minutes.

Antoine Colassin est désormais lié au Sporting d'Anderlecht jusqu'en juin 2025, a annoncé le RSCA dimanche. Le jeune attaquant, 19 ans, avait marqué les esprits la saison dernière en inscrivant un but contre le Club de Bruges lors de ses débuts avec l'équipe première bruxelloise.

Comme ces dernières semaines, Franky Vercauteren a dû gratter les fonds de tiroir pour coucher 18 noms sur la feuille de match contre Eupen. Anderlecht déplore tellement de blessés que ça ne peut plus relever du hasard.