Tout sur AMA

Les cas de dopage commis dans le sport international ont progressé de plus de 13% en un an, révèle le rapport annuel de l'Agence mondiale antidopage (AMA) publié jeudi. Ce n'est pas le cas de la Belgique, où un recul de 26% a été enregistré. La Belgique reste néanmoins dans le top-10 des pays les plus touchés.

L'agence antidopage russe a annoncé jeudi son intention de contester les sanctions prises à l'encontre de la Russie, mise au ban de la communauté sportive internationale pendant quatre ans en raison de falsifications de données antidopage.

Corruption, échantillons trafiqués, falsification de données: depuis cinq ans, plusieurs enquêtes ont démontré l'étendue des techniques de triche en Russie pour cacher un système de dopage impliquant des rouages de l'État, jusqu'aux services secrets, aboutissant à une exclusion de la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans et du Mondial de foot 2022.

La Russie, exclue lundi pour quatre ans des Jeux Olympiques et des championnats du monde par l'Agence mondiale antidopage (AMA), n'a "aucune chance" de gagner en cas d'appel, a dit le patron de l'agence antidopage (Rusada). D'un point de vue sportif, plusieurs fédérations russes se sont déjà dites prêtes à envoyer leurs sportifs au JO de Tokyo 2020, même si le drapeau russe n'y flottera pas.

Moscou a qualifié jeudi de "politique" l'exclusion recommandée de la Russie des prochains Jeux Olympiques pour un scandale de dopage, y voyant aussi une manière "déloyale" voire même une "guerre" destinée à écarter un concurrent.

Exclusion des Jeux olympiques, Euro 2020 en suspens: un comité indépendant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a préconisé lundi de très lourdes sanctions contre la Russie, pour avoir falsifié des données transmises aux enquêteurs de l'AMA.

Mamadou Sakho, suspendu en 2016 par son club Liverpool puis par l'UEFA pour un contrôle positif avant d'être finalement blanchi, réclame 13 millions de livres (14,5 millions d'euros) de dommages et intérêts à l'Agence mondiale antidopage (AMA), a révélé mercredi The Guardian.

Les législateurs américains ont introduit mardi le projet de loi antidopage Rodchenkov, du nom de l'ancien patron du laboratoire antidopage russe qui avait servi de lanceur d'alerte dans le scandale de dopage institutionnel dans son pays, pour sanctionner pénalement le dopage international.