Tout sur Aleksander Ceferin

Florentino Pérez, le président du Real Madrid, s'accroche à l'idée d'une Super League européenne, car sans elle, des grands clubs comme le sien fileraient droit vers la faillite. Ce qui ne l'empêche pas dans le même temps de continuer à payer des salaires mirobolants à des nouveaux joueurs, comme David Alaba.

Au lendemain de l'annonce de premières sanctions et menaces de l'UEFA à l'encontre des douze clubs instigateurs de la Super League, la Juventus, Barcelone et le Real Madrid, les trois derniers rescapés, ont répliqué, affirmant maintenir leur projet et dénonçant surtout les menaces et la pression "inacceptables" de l'UEFA.

Officiellement opposé à la Super League, le président de la FIFA est fortement soupçonné en coulisses d'en être l'un des instigateurs. Passage en revue des cartes d'un étonnant double jeu.

Après le séisme de l'éphémère Super Ligue, l'UEFA se réunit vendredi pour étudier le cas des clubs mutins qui voulaient créer leur compétition privée, mais aussi pour boucler enfin son dossier le plus pressant, la confirmation des villes-hôtes de l'Euro, bousculé par la pandémie.

Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin s'est réjoui mercredi matin du retrait de six clubs anglais parmi les 12 promoteurs d'une Super League privée, promettant de "rebâtir l'unité" du football européen et "d'avancer ensemble".