Tout sur Aimé Anthuenis

Samedi, Olivier Deschacht (39 ans) joue pour la deuxième fois de sa carrière contre son Anderlecht, avec Zulte Waregem. Une semaine avant d'atteindre le cap magique des 500 matches en D1, le week-end prochain, contre le Standard. Il revient sur sept des 498 matches qui l'ont le plus marqué.

Pour ses 50 ans, Lokeren s'est offert les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA. Il a également été vice-champion et a remporté deux coupes de Belgique. Aujourd'hui, il connaît de sérieux problèmes financiers et sa survie est menacée.

S'il veut que Genk joue à nouveau un rôle au plus haut niveau, le nouvel entraîneur des Limbourgeois devra surtout ôter les doutes. Qu'est-ce qui a foiré au cours des derniers mois ?

Cette année, Genk, champion, est automatiquement qualifié pour la phase de poules de la CL. Ce n'était pas le cas il y a vingt ans. Après son premier sacre national, il a été éliminé en qualifications.

Vendredi, les Diables Rouges disputent un match de qualifications contre les amateurs de Saint-Marin. Il y a quatorze ans, notre équipe nationale avait éprouvé toutes les peines du monde à s'y imposer 1-2 et ces deux matches étaient pratiquement les seuls duels du groupe qu'elle avait remportés.

Philippe Clement n'est entraîneur principal que depuis un peu plus de deux ans mais il compte déjà un titre de champion, il a remporté le Trophée Raymond Goethals et a été Entraîneur de l'Année. Le voici à présent aux portes de la Champions League. Mais comment fait-il ?

Il est un des artisans du premier titre décroché par le Racing Genk en 1998-99. De son quartier de Zagreb où il s'est installé depuis la fin de sa carrière en 2003, l'ancien Soulier d'or Branko Strupar revient sur les grands moments de cette " année dorée ".

D'un Goethals à l'autre, notre top 10 contient des entraîneurs aux styles très différents. Chacun a, à sa façon et à son époque, marqué le football belge de son empreinte.