Tout sur Adrien Trebel

Comme ces dernières semaines, Franky Vercauteren a dû gratter les fonds de tiroir pour coucher 18 noms sur la feuille de match contre Eupen. Anderlecht déplore tellement de blessés que ça ne peut plus relever du hasard.

Qui s'est distingué ? Qui a sombré ? Quel joueur, entraîneur ou dirigeant a suscité l'émoi ? Chaque semaine, désormais, Sport/Foot Magazie s'attarde sur quatre événements marquants de la Jupiler Pro League.

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, le Clasico à venir opposera une équipe en manque d'audace à une équipe incapable de gérer ses émotions. Il espère qu'on n'y parlera que de foot.

Depuis le dernier titre, en 2017, Anderlecht a utilisé vingt-deux arrières latéraux. À cause de cette philosophie, ceux-ci n'osent plus prendre de risques et la défense manque de stabilité. Le nul blanc contre Waasland-Beveren a pourtant encore démontré l'urgence de posséder deux vrais backs.

Le RSC Anderlecht se rendra dimanche au Club Bruges pour l'affiche de la huitième journée de Jupiler Pro League. Le 'topper' au stade Jan Breydel s'annonce compliqué pour les Mauve et Blanc, toujours à la recherche de la bonne formule cette saison. "Mais nous ne changerons pas notre philosophie", a promis l'entraîneur Simon Davies jeudi. "Nous croyons pouvoir inverser la tendance et je suis sûr que ça arrivera bientôt."

Malgré le scandale au sein duquel il est cité depuis octobre 2018, Mogi Bayat n'a jamais été aussi actif. Plus discret, l'agent franco-iranien continue en coulisses de faire la pluie et le beau temps en Belgique, mais aussi en France. Récit non-exhaustif d'un été passé au carrefour de toutes les transactions possibles et imaginables.