Tout sur Adnan Custovic

Vous avez élu Michel Preud'homme meilleur entraîneur des vingt dernières années en Belgique. Un choix que plusieurs acteurs ayant croisé la route du coach liégeois ont accepté de commenter pour esquisser le portrait d'un Preud'homme ambivalent.

Et de trois ! Après Adnan Custovic, remercié par Waasland-Beveren, et Simon Davies, rétrogadé par Anderlecht au profit de Franky Vercauteren, le Français Fabien Mercadal, 47 ans, est depuis lundi le troisième entraîneur à céder sa place en Jupiler Pro League (D1A) de football cette saison. Le Cercle de Bruges, la lanterne rouge de la série avec trois points sur trente, a en effet annoncé que les deux parties se séparaient "de commun accord", deux jours après la déroute, 6-0, de samedi à Zulte Waregem.

La communication est parfois difficile car Arnauld Mercier est Français et ne parle qu'une langue mais le fait est là : il a pris un point avec Waasland-Beveren.

L'AS Eupen, à onze contre dix pendant plus d'une période, n'a pas pu faire mieux qu'un match nul samedi soir à domicile face à Zulte-Waregem (1-1) lors de la septième journée de Jupiler Pro League. Dans le même temps, Waasland-Beveren avec son nouvel entraîneur Arnauld Mercier, qui a remplacé Adnan Custovic, a été rejoint dans les derniers instants sur la pelouse de Saint-Trond (1-1). Les Germanophones (3 points), quinzièmes, comptent toujours une unité d'avance sur les Waeslandiens, lanterne rouge, au classement. Zulte-Waregem (11 points) grimpe à la sixième place tandis que Saint-Trond est douzième avec huit unités.

Charleroi s'est imposé 0-4 (mi-temps: 0-1) à Waasland-Beveren, lanterne rouge, pour le compte de la sixième journée de Jupiler Pro League samedi. Les Carolos avaient ouvert la marque peu avant la mi-temps par le Japonais Ryota Morioka à la 38e doublant la mise à la reprise par Massimo Bruno (52e).

La semaine passée, l'entraîneur bosnien de Waasland-Beveren a poussé un soupir de soulagement : son équipe reste en D1A. Le Freethiel peut entamer sa campagne de transferts. Avec quelles ambitions ?

L'été s'annonce plus agité que jamais sur les bancs de touche du championnat. Plus de la moitié des costumes de T1 pourraient nécessiter un nouveau passage chez le tailleur. Analyse.