Le Monde, ainsi qu'une soixantaine de médias internationaux, a publié dimanche soir la première partie de l'enquête baptisée "SwissLeaks". Fruit d'une investigation internationale, elle dévoile un vaste système d'évasion fiscale, piloté par l'établissement britannique HSBC. Au total, entre 2005 et 2007, plus de 180 milliards d'euros ont transité vers Genève, via des comptes de la deuxième banque mondiale, au bénéfice de plus 100.000 clients.

Parmi eux, plusieurs grands noms du sport ont été identifiés par l'ICIJ, le consortium international des journalistes d'investigation. Trois sont liés au monde de la F1 : l'Italien Flavio Briatore, ancien patron de Benetton et Renault puis actionnaire des Queens Park Rangers lié à des comptes qui ont vu défiler 73 millions de dollars entre 2006 et 2007, l'Espagnol Fernando Alonso, qui aurait envoyé 37 millions d'euros sur ses comptes en Suisse, et le Finlandais Heikki Kovalainen, ex-pilote Renault et McLaren qui aurait placé un peu plus de 100.000 euros.

Le monde du football est lui aussi égratigné. Diego Forlan, le meilleur joueur de la coupe du monde 2010 passé par Manchester, l'Atlético ou l'Inter est lié à deux comptes sur lesquels auraient été détenus la somme de 1,4 million d'euros. Déjà épinglé l'an dernier par Mediapart, le champion du monde 1998 devenu consultant, Christophe Dugarry, figure lui aussi sur la liste des évadés fiscaux. Il aurait disposé d'un compte en 2005 sur lequel aurait transité 2 millions d'euros. Dugarry apparaissait déjà sur la liste de HSBC en compagnie de son ancien coéquipier, Christian Karembeu.

Une liste qui dévoile également les noms de Valentino Rossi, légende du moto GP liée à une évasion chiffrée à 21 millions d'euros, du Thaïlandais Paradorn Srichaphan (1,3 million), neuvième au classement ATP en 2003 et de Marat Safin (4,28 millions), double vainqueur du grand chelem et député de la Douma depuis 2011.

Le Monde, ainsi qu'une soixantaine de médias internationaux, a publié dimanche soir la première partie de l'enquête baptisée "SwissLeaks". Fruit d'une investigation internationale, elle dévoile un vaste système d'évasion fiscale, piloté par l'établissement britannique HSBC. Au total, entre 2005 et 2007, plus de 180 milliards d'euros ont transité vers Genève, via des comptes de la deuxième banque mondiale, au bénéfice de plus 100.000 clients.Parmi eux, plusieurs grands noms du sport ont été identifiés par l'ICIJ, le consortium international des journalistes d'investigation. Trois sont liés au monde de la F1 : l'Italien Flavio Briatore, ancien patron de Benetton et Renault puis actionnaire des Queens Park Rangers lié à des comptes qui ont vu défiler 73 millions de dollars entre 2006 et 2007, l'Espagnol Fernando Alonso, qui aurait envoyé 37 millions d'euros sur ses comptes en Suisse, et le Finlandais Heikki Kovalainen, ex-pilote Renault et McLaren qui aurait placé un peu plus de 100.000 euros.Le monde du football est lui aussi égratigné. Diego Forlan, le meilleur joueur de la coupe du monde 2010 passé par Manchester, l'Atlético ou l'Inter est lié à deux comptes sur lesquels auraient été détenus la somme de 1,4 million d'euros. Déjà épinglé l'an dernier par Mediapart, le champion du monde 1998 devenu consultant, Christophe Dugarry, figure lui aussi sur la liste des évadés fiscaux. Il aurait disposé d'un compte en 2005 sur lequel aurait transité 2 millions d'euros. Dugarry apparaissait déjà sur la liste de HSBC en compagnie de son ancien coéquipier, Christian Karembeu.Une liste qui dévoile également les noms de Valentino Rossi, légende du moto GP liée à une évasion chiffrée à 21 millions d'euros, du Thaïlandais Paradorn Srichaphan (1,3 million), neuvième au classement ATP en 2003 et de Marat Safin (4,28 millions), double vainqueur du grand chelem et député de la Douma depuis 2011.