Standard - Bruges, ce sera le premier gros rendez-vous à domicile pour Mircea Rednic. Le Standard actuel, c'est un bloc, des raisonnements collectifs, de l'engagement, une bonne mentalité, une équipe qui vit et fait corps avec son public, des joueurs qui évoluent à leur meilleur niveau, un duo d'attaque Imoh Ezekiel - Michy Batshuayi qui crache le feu. Tiens tiens... tout ce qu'on ne voyait pas avec Ron Jans.

Il y a deux mois, tout le monde pensait que ce groupe avait tout au plus assez de qualités pour viser de justesse les play-offs 1. Aujourd'hui, le Standard montre qu'il peut terminer dans les trois premiers.

Pour voir encore plus haut, il faudrait acheter malin en janvier. Les deux gamins qui jouent devant risquent fort de connaître un creux, les backs ne sont pas d'un niveau exceptionnel et une absence de Laurent Ciman et/ou Kanu coûterait cher directement.

A Bruges, les résultats suivent sans que l'on voie un jeu vraiment intéressant. Juan Carlos Garrido continue son grand nettoyage, il devrait y avoir des départs en janvier et on sait déjà que le Club va encore perdre pas mal d'argent.

Est-ce que ces joueurs seront remplacés ? Ici, il faut se poser une question essentielle : la direction va-t-elle faire venir des joueurs demandés par son coach, ou va-t-elle de nouveau faire des mouvements dans son dos ? Il y a un an, Nabil Dirar avait été vendu à Monaco alors que Christoph Daum le considérait comme son meilleur atout. Et l'été passé, les joueurs venus à Bruges n'étaient pas les profils demandés par Georges Leekens.

Je me demande par exemple si on ne va pas essayer de monnayer Carlos Bacca dès janvier.

Autre interrogation : va-t-on dire rapidement à Garrido qu'il peut rester la saison prochaine et travailler avec lui dans le recrutement ? Ou alors rester dans le court terme comme cela se fait depuis le début de la saison passée ?

Pour le choc de dimanche, en tout cas, je donne un net avantage au Standard, bien mieux en jambes.

Propos recueillis par Pierre Danvoye

Standard - Bruges, ce sera le premier gros rendez-vous à domicile pour Mircea Rednic. Le Standard actuel, c'est un bloc, des raisonnements collectifs, de l'engagement, une bonne mentalité, une équipe qui vit et fait corps avec son public, des joueurs qui évoluent à leur meilleur niveau, un duo d'attaque Imoh Ezekiel - Michy Batshuayi qui crache le feu. Tiens tiens... tout ce qu'on ne voyait pas avec Ron Jans.Il y a deux mois, tout le monde pensait que ce groupe avait tout au plus assez de qualités pour viser de justesse les play-offs 1. Aujourd'hui, le Standard montre qu'il peut terminer dans les trois premiers.Pour voir encore plus haut, il faudrait acheter malin en janvier. Les deux gamins qui jouent devant risquent fort de connaître un creux, les backs ne sont pas d'un niveau exceptionnel et une absence de Laurent Ciman et/ou Kanu coûterait cher directement.A Bruges, les résultats suivent sans que l'on voie un jeu vraiment intéressant. Juan Carlos Garrido continue son grand nettoyage, il devrait y avoir des départs en janvier et on sait déjà que le Club va encore perdre pas mal d'argent.Est-ce que ces joueurs seront remplacés ? Ici, il faut se poser une question essentielle : la direction va-t-elle faire venir des joueurs demandés par son coach, ou va-t-elle de nouveau faire des mouvements dans son dos ? Il y a un an, Nabil Dirar avait été vendu à Monaco alors que Christoph Daum le considérait comme son meilleur atout. Et l'été passé, les joueurs venus à Bruges n'étaient pas les profils demandés par Georges Leekens.Je me demande par exemple si on ne va pas essayer de monnayer Carlos Bacca dès janvier.Autre interrogation : va-t-on dire rapidement à Garrido qu'il peut rester la saison prochaine et travailler avec lui dans le recrutement ? Ou alors rester dans le court terme comme cela se fait depuis le début de la saison passée ?Pour le choc de dimanche, en tout cas, je donne un net avantage au Standard, bien mieux en jambes.Propos recueillis par Pierre Danvoye