En tant que juriste, tu plaiderais pour ou contre la réforme du championnat?
C'est plutôt en tant que joueur que j'analyserais la problématique. Moi, je suis pour un retour à 18 clubs, avec des matches aller-retour et sans play-offs. C'est plus clair. Je ne suis pas convaincu que la formule actuelle offre plus de spectacle. Les quatre grands disent que c'est plus intéressant, mais uniquement parce que ça sert leurs intérêts.

Avec ton parcours universitaire et ton statut d'intellectuel, tu te sens bien dans le milieu du foot?
J'en ai vraiment marre qu'on dise cela. Ça fait beaucoup trop cliché! Je n'ai vraiment aucun problème à évoluer dans ce milieu. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas fait d'études qu'on est bête. Dans ma promotion à l'unif, il y avait pas mal de cons.

Après ta carrière, tu te vois faire avocat spécialisé en droit du sport?
Pour l'instant, je ne me focalise pas sur ça. Je veux surtout jouer jusqu'à mes 35 ans. Et je pense qu'à cet âge-là, je n'aurai pas le courage de commencer une carrière d'avocat et de devoir faire le stage de trois ans. Je me verrais plutôt faire du business, mais je ne sais pas encore en quoi.

Malines est bien parti pour faire partie du top 6 et donc jouer les play-offs...
Je ne vais pas te mentir: c'était l'ambition affichée au début de la saison. Contrairement à ce qu'on pense, notre concurrent direct pour le top 6 n'est pas le Standard. Les Liégeois seront, je pense, de toute façon dedans. C'est plutôt avec Lokeren et le Cercle qu'on va devoir batailler.

Toute la presse a parlé de contacts avec Anderlecht. Info ou intox?
Il n'y a rien de concret pour l'instant. C'est vrai qu'on m'a fait part d'un intérêt des Mauves à mon égard, mais actuellement, il n'y a aucune négociation en cours. Tout le monde s'est un peu emballé, pas moi. Il n'y a donc rien de plus actuellement.

Ton coeur est toujours mauve?
J'ai joué à Anderlecht pendant 10 ans et j'ai une tendance naturelle à regarder ses prestations. Mais je ne suis pas un vrai supporter du Sporting. En revanche, je suis persuadé qu'il va être champion.

Et l'équipe nationale de Taïwan, c'est toujours en standby?
J'ai imposé mes conditions à la Fédération taïwanaise pour y aller. Il ne faut pas oublier que c'est quand même 16 heures de vol pour arriver là-bas. Je me vois donc mal faire le déplacement pour les matches amicaux. Et en plus, il n'y a pas de match officiel avant octobre. Donc, je prends mon temps.

Ça ne serait pas plutôt parce que tu pourrais éventuellement être sélectionné chez les Diables?
La presse flamande a dit que je retardais mon départ à Taïwan pour pouvoir évoluer avec la Belgique. C'est complètement faux. Je ne suis pas un doux rêveur. Mais c'est sûr que si Leekens m'appelle, ça me fera réfléchir.

Si t'es pas supporter d'Anderlecht, t'es supporter de quel club?
En fait, j'ai un petit faible pour le Calcio et l'AS Roma. Je ne sais pas pourquoi. Ça doit dater de l'époque de l'Argentin Gabriel Batistuta.

En tant que juriste, tu plaiderais pour ou contre la réforme du championnat? C'est plutôt en tant que joueur que j'analyserais la problématique. Moi, je suis pour un retour à 18 clubs, avec des matches aller-retour et sans play-offs. C'est plus clair. Je ne suis pas convaincu que la formule actuelle offre plus de spectacle. Les quatre grands disent que c'est plus intéressant, mais uniquement parce que ça sert leurs intérêts. Avec ton parcours universitaire et ton statut d'intellectuel, tu te sens bien dans le milieu du foot? J'en ai vraiment marre qu'on dise cela. Ça fait beaucoup trop cliché! Je n'ai vraiment aucun problème à évoluer dans ce milieu. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas fait d'études qu'on est bête. Dans ma promotion à l'unif, il y avait pas mal de cons. Après ta carrière, tu te vois faire avocat spécialisé en droit du sport? Pour l'instant, je ne me focalise pas sur ça. Je veux surtout jouer jusqu'à mes 35 ans. Et je pense qu'à cet âge-là, je n'aurai pas le courage de commencer une carrière d'avocat et de devoir faire le stage de trois ans. Je me verrais plutôt faire du business, mais je ne sais pas encore en quoi. Malines est bien parti pour faire partie du top 6 et donc jouer les play-offs... Je ne vais pas te mentir: c'était l'ambition affichée au début de la saison. Contrairement à ce qu'on pense, notre concurrent direct pour le top 6 n'est pas le Standard. Les Liégeois seront, je pense, de toute façon dedans. C'est plutôt avec Lokeren et le Cercle qu'on va devoir batailler. Toute la presse a parlé de contacts avec Anderlecht. Info ou intox? Il n'y a rien de concret pour l'instant. C'est vrai qu'on m'a fait part d'un intérêt des Mauves à mon égard, mais actuellement, il n'y a aucune négociation en cours. Tout le monde s'est un peu emballé, pas moi. Il n'y a donc rien de plus actuellement. Ton coeur est toujours mauve? J'ai joué à Anderlecht pendant 10 ans et j'ai une tendance naturelle à regarder ses prestations. Mais je ne suis pas un vrai supporter du Sporting. En revanche, je suis persuadé qu'il va être champion. Et l'équipe nationale de Taïwan, c'est toujours en standby? J'ai imposé mes conditions à la Fédération taïwanaise pour y aller. Il ne faut pas oublier que c'est quand même 16 heures de vol pour arriver là-bas. Je me vois donc mal faire le déplacement pour les matches amicaux. Et en plus, il n'y a pas de match officiel avant octobre. Donc, je prends mon temps. Ça ne serait pas plutôt parce que tu pourrais éventuellement être sélectionné chez les Diables? La presse flamande a dit que je retardais mon départ à Taïwan pour pouvoir évoluer avec la Belgique. C'est complètement faux. Je ne suis pas un doux rêveur. Mais c'est sûr que si Leekens m'appelle, ça me fera réfléchir. Si t'es pas supporter d'Anderlecht, t'es supporter de quel club? En fait, j'ai un petit faible pour le Calcio et l'AS Roma. Je ne sais pas pourquoi. Ça doit dater de l'époque de l'Argentin Gabriel Batistuta.