Salut Teddy. Dis, ce 2-2 à Courtrai, c'était un match inutile, non?
C'était quand même une rencontre importante pour les supporters, vu que c'était un derby. C'est sûr que ça a été un match sans enjeu, mais il ne faut pas en rire.

Les play-offs 2, t'en penses quoi?
Au club, on est catastrophé car l'objectif en début de saison était la qualification pour les play-offs 1. Mais bon, on est à notre place et maintenant, notre ambition est de gagner les PO2. Jusqu'ici, on a fait une saison plus que moyenne, moi, le premier. L'entame du championnat a été très compliquée et puis on a dû aussi s'habituer aux méthodes du nouveau coach, Hugo Broos, qui a remplacé Bart De Roover fin octobre.

J'ai vu que t'avais été versé dans le noyau B pendant deux semaines. Explique un peu!
Je n'étais pas le seul, on était trois. Les raisons invoquées étaient, soi-disant, des problèmes de poids ou des comportements compliqués. Moi, je dois t'avouer que j'ai parlé pour le groupe et ça a été mal pris. Je l'ai ouverte dans le vestiaire, pour défendre le groupe, et j'ai gueulé qu'il fallait se bouger. Sincèrement, je ne méritais pas une telle sanction. J'ai les boules d'avoir raté deux rencontres. Et pour ce qui est des véritables raisons de mon éviction, je ne peux pas en parler.

Ta meilleure place, c'est laquelle en fait? Tout le monde dit que tu es un véritable attaquant de pointe, mais pour l'instant, tu joues couloir droit.
Si je dois jouer sur le flanc, je joue sur le flanc. Mais c'est vrai que je suis plus un axial, plus un buteur. Sans me vanter, Francky Dury disait de moi que j'avais les mêmes appels de balles que Jean-Pierre Papin.

Pourquoi ça n'avait pas marché pour toi à Valenciennes?
Bah, la saison 2006-2007, j'évoluais avec l'équipe B en CFA et je marquais presque chaque week-end. Mais Antoine Kombouaré n'a jamais voulu me faire confiance. Je ne vais pas non plus dire que j'étais un joueur capable de faire 30 matches par saison, mais j'aurais voulu qu'il m'offre une chance. Ce n'était pas facile pour moi, car, à côté du foot, je travaillais comme soudeur. Je garde toujours ce regret de ne pas avoir réussi à Valenciennes car je suis un enfant du club. En plus, je ne suis pas un mec à pognon et je ne suis pas du genre à me faire transférer dans 10.000 clubs. J'aurais vraiment tout donné pour pouvoir jouer là-bas. J'en ai pleuré, mais je continue à rêver...

Après Valenciennes, t'es passé par Gueugnon pour finalement débarquer, chez nous, chez les Francs Borains. Quel souvenir tu gardes de ce club, désormais dénommé le RBDB?
Les Francs Borains m'ont sauvé, alors que j'étais dans le trou à Gueugnon. Je n'oublierai jamais le coach Michel Wintacq, le manager Alain Battard et le président André Arbonnier. Ce sont de véritables amis.

Pour la touche humoristique, toi, c'est plutôt le chevalier servant, ardent ou de la table ronde?
Au niveau de l'état d'esprit, je dirais que je suis plutôt de la table ronde (rires). A l'école, j'étais le chevalier du Zodiaque. Qu'est-ce que je me suis fait chambrer! Mais à Zulte, c'est Teddy, tout simplement...

Salut Teddy. Dis, ce 2-2 à Courtrai, c'était un match inutile, non? C'était quand même une rencontre importante pour les supporters, vu que c'était un derby. C'est sûr que ça a été un match sans enjeu, mais il ne faut pas en rire. Les play-offs 2, t'en penses quoi? Au club, on est catastrophé car l'objectif en début de saison était la qualification pour les play-offs 1. Mais bon, on est à notre place et maintenant, notre ambition est de gagner les PO2. Jusqu'ici, on a fait une saison plus que moyenne, moi, le premier. L'entame du championnat a été très compliquée et puis on a dû aussi s'habituer aux méthodes du nouveau coach, Hugo Broos, qui a remplacé Bart De Roover fin octobre. J'ai vu que t'avais été versé dans le noyau B pendant deux semaines. Explique un peu! Je n'étais pas le seul, on était trois. Les raisons invoquées étaient, soi-disant, des problèmes de poids ou des comportements compliqués. Moi, je dois t'avouer que j'ai parlé pour le groupe et ça a été mal pris. Je l'ai ouverte dans le vestiaire, pour défendre le groupe, et j'ai gueulé qu'il fallait se bouger. Sincèrement, je ne méritais pas une telle sanction. J'ai les boules d'avoir raté deux rencontres. Et pour ce qui est des véritables raisons de mon éviction, je ne peux pas en parler. Ta meilleure place, c'est laquelle en fait? Tout le monde dit que tu es un véritable attaquant de pointe, mais pour l'instant, tu joues couloir droit. Si je dois jouer sur le flanc, je joue sur le flanc. Mais c'est vrai que je suis plus un axial, plus un buteur. Sans me vanter, Francky Dury disait de moi que j'avais les mêmes appels de balles que Jean-Pierre Papin. Pourquoi ça n'avait pas marché pour toi à Valenciennes? Bah, la saison 2006-2007, j'évoluais avec l'équipe B en CFA et je marquais presque chaque week-end. Mais Antoine Kombouaré n'a jamais voulu me faire confiance. Je ne vais pas non plus dire que j'étais un joueur capable de faire 30 matches par saison, mais j'aurais voulu qu'il m'offre une chance. Ce n'était pas facile pour moi, car, à côté du foot, je travaillais comme soudeur. Je garde toujours ce regret de ne pas avoir réussi à Valenciennes car je suis un enfant du club. En plus, je ne suis pas un mec à pognon et je ne suis pas du genre à me faire transférer dans 10.000 clubs. J'aurais vraiment tout donné pour pouvoir jouer là-bas. J'en ai pleuré, mais je continue à rêver... Après Valenciennes, t'es passé par Gueugnon pour finalement débarquer, chez nous, chez les Francs Borains. Quel souvenir tu gardes de ce club, désormais dénommé le RBDB? Les Francs Borains m'ont sauvé, alors que j'étais dans le trou à Gueugnon. Je n'oublierai jamais le coach Michel Wintacq, le manager Alain Battard et le président André Arbonnier. Ce sont de véritables amis. Pour la touche humoristique, toi, c'est plutôt le chevalier servant, ardent ou de la table ronde? Au niveau de l'état d'esprit, je dirais que je suis plutôt de la table ronde (rires). A l'école, j'étais le chevalier du Zodiaque. Qu'est-ce que je me suis fait chambrer! Mais à Zulte, c'est Teddy, tout simplement...