Le match face à Anderlecht était-il une rencontre décisive?
A l'entame du premier tour, je m'étais fixé un objectif: 30 points à domicile sur 45 avant les play-offs. On les aura, et ce malgré un départ difficile. C'est vrai aussi qu'on n'a pas gagné de rencontre face à des grands, mais on a quand même déjà pris 18 points à domicile.

Bon, ta réussite avec La Gantoise découle-t-elle du travail qu'y a réalisé Michel Preud'homme?
Quand je suis arrivé à Gand, c'est vrai que j'étais le petit nouveau. J'ai donc analysé et observé ce qui était en place. J'ai décidé de ne rien changer à la culture de groupe et à son organisation. Mais au fur et à mesure qu'on a pris des points, j'ai décidé de changer quelques paramètres. Le jeu de l'équipe est en effet passé de l'utilisation des longs ballons vers la pointe à un jeu passant par le milieu et les flancs. On travaille aussi plus le pressing et la reconversion. Le système de mon prédécesseur était très adapté, mais moi, entre-temps, j'ai perdu Pieroni, Custovic et Leye. Contrairement à ce qu'on a pu dire, j'ai donc fait évoluer les choses, mais sans modifier la gestion du groupe, qui était excellente. Prendre la succession d'un coach qui a réussi n'est jamais facile. De Roover n'a d'ailleurs pas réussi à Zulte-Waregem et a dû être remplacé par Broos...

Gand peut-il quand même être champion?
Je suis surtout sûr d'une chose: le Club Bruges va revenir dans la course. En ce qui nous concerne, on peut rêver. On s'est montré capable de réagir dans des moments difficiles, comme lors de notre mauvais départ, et cette capacité nous sera bénéfique pour la suite. On est également le seul club belge a encore être en lice dans les trois compétitions: championnat, Coupe et Europa Ligue. Etre performant dans chacune est compliqué, mais je dispose d'un gros noyau. J'ai l'ambition de faire des résultats sur les trois tableaux. Si ça casse dans un match, tant pis.

El Ghanassy est-il un joueur du top?
C'est un des seuls, avec Carcela, à être capable de dribbler verticalement. Il faut voir ce qu'il a fait pour amener notre troisième but face au Sporting Portugal, c'est exceptionnel. C'est un joueur qui accepte les remarques, et c'est capital pour sa future réussite. Je suis vraiment convaincu qu'il peut atteindre le haut niveau et il va devoir bientôt faire des choix pour la suite de sa carrière. En plus, ce joueur prend des coups mais n'est jamais blessé. Le seul bémol, c'est qu'il doit faire attention à ne pas forcer son dribble quand ça ne passe pas. En tout état de cause, c'est vraiment agréable de travailler avec lui.

Genk mérite-t-il d'être champion d'automne?
Oui, totalement. Il ne faut pas oublier qu'ils nous ont battus 0-4 à domicile lors de la première journée. Mes joueurs n'avaient pas touché un ballon. Respect...

Le Francky policier, c'est terminé maintenant?
Je suis très fier de mon parcours professionnel. Je travaillais à plein temps en venant de la troisième Provinciale et je n'avais aucune expérience du haut niveau en tant que joueur. Cette période de policier était un passage dans ma vie, effectivement. Dorénavant, c'est le foot à plein temps!

Le match face à Anderlecht était-il une rencontre décisive? A l'entame du premier tour, je m'étais fixé un objectif: 30 points à domicile sur 45 avant les play-offs. On les aura, et ce malgré un départ difficile. C'est vrai aussi qu'on n'a pas gagné de rencontre face à des grands, mais on a quand même déjà pris 18 points à domicile. Bon, ta réussite avec La Gantoise découle-t-elle du travail qu'y a réalisé Michel Preud'homme? Quand je suis arrivé à Gand, c'est vrai que j'étais le petit nouveau. J'ai donc analysé et observé ce qui était en place. J'ai décidé de ne rien changer à la culture de groupe et à son organisation. Mais au fur et à mesure qu'on a pris des points, j'ai décidé de changer quelques paramètres. Le jeu de l'équipe est en effet passé de l'utilisation des longs ballons vers la pointe à un jeu passant par le milieu et les flancs. On travaille aussi plus le pressing et la reconversion. Le système de mon prédécesseur était très adapté, mais moi, entre-temps, j'ai perdu Pieroni, Custovic et Leye. Contrairement à ce qu'on a pu dire, j'ai donc fait évoluer les choses, mais sans modifier la gestion du groupe, qui était excellente. Prendre la succession d'un coach qui a réussi n'est jamais facile. De Roover n'a d'ailleurs pas réussi à Zulte-Waregem et a dû être remplacé par Broos... Gand peut-il quand même être champion? Je suis surtout sûr d'une chose: le Club Bruges va revenir dans la course. En ce qui nous concerne, on peut rêver. On s'est montré capable de réagir dans des moments difficiles, comme lors de notre mauvais départ, et cette capacité nous sera bénéfique pour la suite. On est également le seul club belge a encore être en lice dans les trois compétitions: championnat, Coupe et Europa Ligue. Etre performant dans chacune est compliqué, mais je dispose d'un gros noyau. J'ai l'ambition de faire des résultats sur les trois tableaux. Si ça casse dans un match, tant pis. El Ghanassy est-il un joueur du top? C'est un des seuls, avec Carcela, à être capable de dribbler verticalement. Il faut voir ce qu'il a fait pour amener notre troisième but face au Sporting Portugal, c'est exceptionnel. C'est un joueur qui accepte les remarques, et c'est capital pour sa future réussite. Je suis vraiment convaincu qu'il peut atteindre le haut niveau et il va devoir bientôt faire des choix pour la suite de sa carrière. En plus, ce joueur prend des coups mais n'est jamais blessé. Le seul bémol, c'est qu'il doit faire attention à ne pas forcer son dribble quand ça ne passe pas. En tout état de cause, c'est vraiment agréable de travailler avec lui. Genk mérite-t-il d'être champion d'automne? Oui, totalement. Il ne faut pas oublier qu'ils nous ont battus 0-4 à domicile lors de la première journée. Mes joueurs n'avaient pas touché un ballon. Respect... Le Francky policier, c'est terminé maintenant? Je suis très fier de mon parcours professionnel. Je travaillais à plein temps en venant de la troisième Provinciale et je n'avais aucune expérience du haut niveau en tant que joueur. Cette période de policier était un passage dans ma vie, effectivement. Dorénavant, c'est le foot à plein temps!