Le Directeur technique du Standard, Jean-François de Sart, n'était pas sur le terrain, jeudi soir en Europa League, mais il était satisfait comme c'était, à juste titre, le cas de José Riga et de son équipe à Hanovre (0-0). Bien groupés, les Rouches ont fait jeu égal avec leur adversaire allemand. Il reste à accentuer la pression offensive mais cet effectif est désormais bien installé sur les chemins du progrès.

Les mérites en reviennent à Riga mais aussi au DT, Jean-François de Sart. Certains se moquèrent de son carnet d'adresses et estimèrent qu'il ne réaliserait jamais de transferts à la Lucien D'Onofrio. Vraiment ?

A Hanovre, deux de ses trouvailles ont mis la ligne médiane du HSV dans leur poche : Yoni Buyens et William Vainqueur.

On connaît l'ex-Malinois qui balaye de plus en plus à la Steven Defour.

Quant à William Vainqueur, il a tout de suite trouvé ses marques et lit bien le jeu. Pour ses débuts, ce médian récupérateur a prouvé qu'il est à l'aise ballon au pied. Sa venue de Nantes (L2) avait soulevé des doutes mais le Standard n'a pas acheté un chat dans un sac en recrutant cet ancien International Espoirs.

Il y a quelques jours, Guy Namurois nous affirmait : "Jelle Van Damme est un super athlète mais il y en a d'autres. Nos renforts passent une batterie de tests physiques avant de signer. Ce fut le cas de Vainqueur dont on mesura le pourcentage de graisse : impeccable, ce grand professionnel avait bien travaillé avant de signer chez nous."

Avec cette éclosion, Jean-François de Sart a-t-il tué l'ombre de Lucien D'Onofrio à Hanovre ? Au-delà du résultat au marquoir, il y a des matches plus secrets et de Sart en a gagné un grâce à... Vainqueur.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Le Directeur technique du Standard, Jean-François de Sart, n'était pas sur le terrain, jeudi soir en Europa League, mais il était satisfait comme c'était, à juste titre, le cas de José Riga et de son équipe à Hanovre (0-0). Bien groupés, les Rouches ont fait jeu égal avec leur adversaire allemand. Il reste à accentuer la pression offensive mais cet effectif est désormais bien installé sur les chemins du progrès. Les mérites en reviennent à Riga mais aussi au DT, Jean-François de Sart. Certains se moquèrent de son carnet d'adresses et estimèrent qu'il ne réaliserait jamais de transferts à la Lucien D'Onofrio. Vraiment ? A Hanovre, deux de ses trouvailles ont mis la ligne médiane du HSV dans leur poche : Yoni Buyens et William Vainqueur. On connaît l'ex-Malinois qui balaye de plus en plus à la Steven Defour. Quant à William Vainqueur, il a tout de suite trouvé ses marques et lit bien le jeu. Pour ses débuts, ce médian récupérateur a prouvé qu'il est à l'aise ballon au pied. Sa venue de Nantes (L2) avait soulevé des doutes mais le Standard n'a pas acheté un chat dans un sac en recrutant cet ancien International Espoirs. Il y a quelques jours, Guy Namurois nous affirmait : "Jelle Van Damme est un super athlète mais il y en a d'autres. Nos renforts passent une batterie de tests physiques avant de signer. Ce fut le cas de Vainqueur dont on mesura le pourcentage de graisse : impeccable, ce grand professionnel avait bien travaillé avant de signer chez nous." Avec cette éclosion, Jean-François de Sart a-t-il tué l'ombre de Lucien D'Onofrio à Hanovre ? Au-delà du résultat au marquoir, il y a des matches plus secrets et de Sart en a gagné un grâce à... Vainqueur. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine