Par Marc DEGRYSE

Des joueurs-cadres du Standard sont montés au front pour critiquer la direction et sa décision de limoger Ron Jans. C'est bien beau tout ça, mais où est leur sens des responsabilités ?

C'est d'abord tout le groupe qui a fauté en lâchant l'entraîneur, en ne prenant pas des points quand il était possible d'en prendre. Un exemple parmi tant d'autres : la défaite à 11 contre 10 à Courtrai. Je trouve leur réaction bien tardive.

Je m'interroge maintenant sur l'avenir du duo Jean-François de Sart/Roland Duchâtelet. Pour le directeur technique, ça va être compliqué pendant très longtemps, on a compris que les supporters n'étaient pas près de lui foutre la paix. Et je suis sûr que le président se demande aujourd'hui s'il a bien fait de racheter le club. Le public estime qu'il n'était pas la bonne personne à la bonne place et peut-être qu'il raisonne lui aussi comme ça. Je ne serais pas étonné qu'il pense déjà à une revente.

Mais quand ? Ce n'est pas le moment car c'est un homme d'affaires et le Standard actuel vaut beaucoup moins d'argent que celui qu'il a acquis !

L'énigme Rednic

Que peut faire Mircea Rednic dans le contexte explosif actuel ? Je lis qu'il a l'avantage de connaître la maison. OK, mais la méconnaissance du Standard n'a jamais été un problème pour Ron Jans. Il s'est adapté super vite. Mais ça n'a pas servi à grand-chose.

Propos recueillis par Pierre Danvoye

Par Marc DEGRYSEDes joueurs-cadres du Standard sont montés au front pour critiquer la direction et sa décision de limoger Ron Jans. C'est bien beau tout ça, mais où est leur sens des responsabilités ? C'est d'abord tout le groupe qui a fauté en lâchant l'entraîneur, en ne prenant pas des points quand il était possible d'en prendre. Un exemple parmi tant d'autres : la défaite à 11 contre 10 à Courtrai. Je trouve leur réaction bien tardive. Je m'interroge maintenant sur l'avenir du duo Jean-François de Sart/Roland Duchâtelet. Pour le directeur technique, ça va être compliqué pendant très longtemps, on a compris que les supporters n'étaient pas près de lui foutre la paix. Et je suis sûr que le président se demande aujourd'hui s'il a bien fait de racheter le club. Le public estime qu'il n'était pas la bonne personne à la bonne place et peut-être qu'il raisonne lui aussi comme ça. Je ne serais pas étonné qu'il pense déjà à une revente. Mais quand ? Ce n'est pas le moment car c'est un homme d'affaires et le Standard actuel vaut beaucoup moins d'argent que celui qu'il a acquis !L'énigme Rednic Que peut faire Mircea Rednic dans le contexte explosif actuel ? Je lis qu'il a l'avantage de connaître la maison. OK, mais la méconnaissance du Standard n'a jamais été un problème pour Ron Jans. Il s'est adapté super vite. Mais ça n'a pas servi à grand-chose. Propos recueillis par Pierre Danvoye