Personne n'avait compris la tactique du Standard utilisée par José Riga, dimanche, face à Genk (3-0). Certes, les choix de José Riga n'avaient pas marché mais en choisissant le turnover, il avait certaines idées en tête.

1. Le Standard a connu beaucoup de changements en été. Les hommes ne sont pas encore totalement prêts et certains n'ont pas encore d'automatismes avec d'autres. Il faut donc échelonner ce noyau. Des joueurs comme Luiz Seiljas et Maor Buzaglo avaient montré de bonnes choses. En les titularisant, Riga leur a montré qu'ils rentraient dans ses plans. Pour l'entraîneur des Rouches, il s'agissait également de voir si ces éléments tenaient le coup sur un match entier. Là, il a pu voir que, notamment sur le plan du travail défensif, ils n'étaient pas encore au point.

2. Pourquoi avoir choisi Genk ? Car les conclusions auraient été différentes dans un match moindre. Face à Genk, la moindre erreur se paye cash. L'unique but du Standard, jusqu'en décembre, est de limiter la casse et l'écart avec le premier. Il faut donc prendre le maximum de points face à des formations plus faibles, et à domicile. Dans cette logique, c'est dans les déplacements les plus difficiles qu'il convient de tenter des tests.

3. Comme certains joueurs ne sont pas encore à 100%, il convient donc de cibler ses objectifs. Jusqu'à décembre, le Standard va jouer l'Europa League à fond et tenter de limiter la casse en championnat. On criera au génie si le Standard se qualifie, parvient à dégager une équipe type et n'a que quatre ou cinq points de retard sur le premier à la trêve. Par contre, gare à laisser filer trop de points. La confiance part souvent avec les points et le souvenir de 2009 est encore dans toutes les têtes. De 2010 aussi car il ne faut pas croire que le Standard va, chaque année, réussir des play-offs parfaits. Les adversaires ne commettront plus deux fois la même erreur.

Dans cette optique de rodage, Riga a encore pu tirer des conclusions du match de Coupe de Belgique, remportée 8-2 face Hoogstraten. Yoni Buyens a été essayé dans l'axe défensif, Luiz Seiljas prend de l'ampleur. Tout comme Nacho Gonzalez. Mémé Tchité revient lui en forme.

Stéphane Vande Velde, Sport/Foot Magazine

Personne n'avait compris la tactique du Standard utilisée par José Riga, dimanche, face à Genk (3-0). Certes, les choix de José Riga n'avaient pas marché mais en choisissant le turnover, il avait certaines idées en tête. 1. Le Standard a connu beaucoup de changements en été. Les hommes ne sont pas encore totalement prêts et certains n'ont pas encore d'automatismes avec d'autres. Il faut donc échelonner ce noyau. Des joueurs comme Luiz Seiljas et Maor Buzaglo avaient montré de bonnes choses. En les titularisant, Riga leur a montré qu'ils rentraient dans ses plans. Pour l'entraîneur des Rouches, il s'agissait également de voir si ces éléments tenaient le coup sur un match entier. Là, il a pu voir que, notamment sur le plan du travail défensif, ils n'étaient pas encore au point. 2. Pourquoi avoir choisi Genk ? Car les conclusions auraient été différentes dans un match moindre. Face à Genk, la moindre erreur se paye cash. L'unique but du Standard, jusqu'en décembre, est de limiter la casse et l'écart avec le premier. Il faut donc prendre le maximum de points face à des formations plus faibles, et à domicile. Dans cette logique, c'est dans les déplacements les plus difficiles qu'il convient de tenter des tests. 3. Comme certains joueurs ne sont pas encore à 100%, il convient donc de cibler ses objectifs. Jusqu'à décembre, le Standard va jouer l'Europa League à fond et tenter de limiter la casse en championnat. On criera au génie si le Standard se qualifie, parvient à dégager une équipe type et n'a que quatre ou cinq points de retard sur le premier à la trêve. Par contre, gare à laisser filer trop de points. La confiance part souvent avec les points et le souvenir de 2009 est encore dans toutes les têtes. De 2010 aussi car il ne faut pas croire que le Standard va, chaque année, réussir des play-offs parfaits. Les adversaires ne commettront plus deux fois la même erreur. Dans cette optique de rodage, Riga a encore pu tirer des conclusions du match de Coupe de Belgique, remportée 8-2 face Hoogstraten. Yoni Buyens a été essayé dans l'axe défensif, Luiz Seiljas prend de l'ampleur. Tout comme Nacho Gonzalez. Mémé Tchité revient lui en forme. Stéphane Vande Velde, Sport/Foot Magazine