Les Dragons ont signé une première mi-temps plus que moyenne face à un Standard intéressant, certes, mais qui a surtout profité des grosses erreurs de l'axe central de la défense adverse. Malgré une fin de match inutilement stressante après le but de Jérémy Perbet (2-1), les Liégeois méritent leur succès et une belle quatrième place au classement général : voilà qui les rassure.

Mons marque le pas en championnat et la demi-finale de Coupe de Belgique contre Courtrai hante désormais tous les esprits au stade Tondreau. Cela dit, et même s'il a mal négocié deux ballons intéressants, Perbet a souligné son talent. Son 18ème but de la saison en D1 est une petite merveille de calme et de technique.

Isolé par Zola dans un mouchoir de poche au coeur de la défense liégeoise, Perbet s'est joué de ses geôliers avant de se retrouver nez à nez avec Sinan Bolat, le meilleur gardien de but de D1. La tentation était grande de s'exprimer en force, de manier la puissance et la vitesse. L'attaquant français est resté maître de ses émotions, du temps et de l'espace. Il s'est remarquablement désaxé avant de bien ouvrir son pied et de battre Bolat d'un angle réduit.

Les statisticiens comptabilisent les buts de Perbet mais il y a plus : ce joueur cadre un grand nombre de ses tirs au but. Cette facilité devrait lui permettre de s'imposer un jour dans un grand club : il n'y pas beaucoup de Perbet en D1 et sa marge de progression est réelle.

Perbet vaut désormais 1, 5 millions d'euros sur le marché des transferts. Le Standard est-il toujours intéressé par cet attaquant en cette fin de mercato d'hiver ? Difficile à dire. Mémé Tchité entretient le mystère sur ses intentons. Perbet, lui, a déposé sa carte de visite à Sclessin...

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Les Dragons ont signé une première mi-temps plus que moyenne face à un Standard intéressant, certes, mais qui a surtout profité des grosses erreurs de l'axe central de la défense adverse. Malgré une fin de match inutilement stressante après le but de Jérémy Perbet (2-1), les Liégeois méritent leur succès et une belle quatrième place au classement général : voilà qui les rassure. Mons marque le pas en championnat et la demi-finale de Coupe de Belgique contre Courtrai hante désormais tous les esprits au stade Tondreau. Cela dit, et même s'il a mal négocié deux ballons intéressants, Perbet a souligné son talent. Son 18ème but de la saison en D1 est une petite merveille de calme et de technique. Isolé par Zola dans un mouchoir de poche au coeur de la défense liégeoise, Perbet s'est joué de ses geôliers avant de se retrouver nez à nez avec Sinan Bolat, le meilleur gardien de but de D1. La tentation était grande de s'exprimer en force, de manier la puissance et la vitesse. L'attaquant français est resté maître de ses émotions, du temps et de l'espace. Il s'est remarquablement désaxé avant de bien ouvrir son pied et de battre Bolat d'un angle réduit. Les statisticiens comptabilisent les buts de Perbet mais il y a plus : ce joueur cadre un grand nombre de ses tirs au but. Cette facilité devrait lui permettre de s'imposer un jour dans un grand club : il n'y pas beaucoup de Perbet en D1 et sa marge de progression est réelle. Perbet vaut désormais 1, 5 millions d'euros sur le marché des transferts. Le Standard est-il toujours intéressé par cet attaquant en cette fin de mercato d'hiver ? Difficile à dire. Mémé Tchité entretient le mystère sur ses intentons. Perbet, lui, a déposé sa carte de visite à Sclessin... Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine