Les Rouches ont opté pour la carte des jeunes et la moyenne d'âge de son équipe alignée au Lierse s'élevait à 23 ans et 146 jours, relève le Laatste Niews. Personne n'a fait mieux. Anderlecht présenta une formation nettement plus âgée face à Genk : 27 ans et 38 jours.

La différence de moyenne d'âge entre les deux clubs est significative : 4 ans et 108 jours. Les politiques ne sont donc pas les mêmes : Anderlecht a acquis du métier cet été alors que le Standard, comme Jean-François de Sart l'a clairement dit en s'installant au poste de directeur technique, accorde une grande importance aux jeunes et surtout à ceux issus de l'Académie Robert Louis-Dreyfus.

Quand des titulaires comme Van Damme, Kanu ou Tchite, pour des raisons diverses, ont déposé le tablier, José Riga a fait confiance à sa jeune cavalerie avec Michy Batshuayi en tête.

Ce rajeunissement des cadres n'est pas dû au hasard et est le fruit d'une volonté bien affichée. Riga tient à préciser : "Nous comptons beaucoup sur la jeunesse mais cela ne signifie pas qu'elle manque de vécu. L'élément le plus important quand on opte pour un joueur reste le talent."

La jeunesse face à la routine : ce sera une des clés du prochain Standard-Anderlecht.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Les Rouches ont opté pour la carte des jeunes et la moyenne d'âge de son équipe alignée au Lierse s'élevait à 23 ans et 146 jours, relève le Laatste Niews. Personne n'a fait mieux. Anderlecht présenta une formation nettement plus âgée face à Genk : 27 ans et 38 jours. La différence de moyenne d'âge entre les deux clubs est significative : 4 ans et 108 jours. Les politiques ne sont donc pas les mêmes : Anderlecht a acquis du métier cet été alors que le Standard, comme Jean-François de Sart l'a clairement dit en s'installant au poste de directeur technique, accorde une grande importance aux jeunes et surtout à ceux issus de l'Académie Robert Louis-Dreyfus. Quand des titulaires comme Van Damme, Kanu ou Tchite, pour des raisons diverses, ont déposé le tablier, José Riga a fait confiance à sa jeune cavalerie avec Michy Batshuayi en tête. Ce rajeunissement des cadres n'est pas dû au hasard et est le fruit d'une volonté bien affichée. Riga tient à préciser : "Nous comptons beaucoup sur la jeunesse mais cela ne signifie pas qu'elle manque de vécu. L'élément le plus important quand on opte pour un joueur reste le talent." La jeunesse face à la routine : ce sera une des clés du prochain Standard-Anderlecht. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine