Après Axel Witsel à Benfica, Steven Defour et Eliaquim Mangala à Porto : pour beaucoup, Luciano D'Onofrio, l'ex-homme fort de Sclessin, est lié à ces transferts, vu ses bonnes relations avec les grands clubs portugais. Il dément toutefois énergiquement s'occuper de la carrière des Standardmen.

Hier, le club liégeois a annoncé que Dominique d'Onofrio, l'ancien T1, réclamait, via un courrier d'avocat, l'équivalent de 20 mois de salaire. Pour rupture de contrat. Mais le directeur général Pierre François est tranquille, il rappelle que Dominique D'Onofrio a lui-même choisi de quitter le club, auquel il était encore lié.

On a aussi appris que depuis le rachat du Standard par Roland Duchâtelet, en juin, Pierre François n'avait plus eu le moindre contact avec la famille D'Onofrio. Pas étonnant.

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

Après Axel Witsel à Benfica, Steven Defour et Eliaquim Mangala à Porto : pour beaucoup, Luciano D'Onofrio, l'ex-homme fort de Sclessin, est lié à ces transferts, vu ses bonnes relations avec les grands clubs portugais. Il dément toutefois énergiquement s'occuper de la carrière des Standardmen. Hier, le club liégeois a annoncé que Dominique d'Onofrio, l'ancien T1, réclamait, via un courrier d'avocat, l'équivalent de 20 mois de salaire. Pour rupture de contrat. Mais le directeur général Pierre François est tranquille, il rappelle que Dominique D'Onofrio a lui-même choisi de quitter le club, auquel il était encore lié. On a aussi appris que depuis le rachat du Standard par Roland Duchâtelet, en juin, Pierre François n'avait plus eu le moindre contact avec la famille D'Onofrio. Pas étonnant. Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine