Une carrière sportive, ce n'est pas éternel. Avec l'âge, les performances diminuent et rapidement vient le temps de la reconversion. Habitués aux regards et aux attentions du public, certains sportifs de haut niveau ont choisi d'autres domaines pour rester sous les projecteurs.

Le cas Cantona C'est le cas notamment d'Eric Cantona. Elu joueur du siècle à Manchester United devant l'idole mancunienne George Best, Cantona a marqué le football de son empreinte. Par son jeu mais surtout par sa personnalité. Une facette de l'homme qui plaît également au monde du spectacle. Dès 1995, alors qu'il joue toujours au football, Cantona apparait dans le film "Le bonheur est dans le pré" d'Etienne Chatiliez. Il ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Depuis sa carrière de footballeur achevée, le Marseillais s'est retrouvé à l'affiche d'une dizaine de films ("Mookie", "Les Enfants du Marais", "L'Outremangeur"...) avec pour consécration "Looking for Eric" réalisé par Ken Loach. Co-producteur du film, Cantona y joue son propre rôle et sa performance est saluée par la critique. Artiste aux multiples facettes, le "King" jouera également dans la pièce de théâtre "Face au Paradis" au côté de sa femme Rachida Brakni. Il publie également en 2009 un livre de photographies dont les bénéfices vont à la Fondation Abbé Pierre.

Cinéma...cinéma...

Mais Cantona n'est pas le seul ancien sportif à être passé par la case du septième art.

Vinnie Jones, ancien joueur de Wimbledon, Leeds ou Chelsea, a tourné dans une trentaine de films dont des succès comme "60 secondes chrono", "Snatch" ou encore "X-Men". En France, l'ancien rugbyman Vincent Moscato, actuellement à l'affiche dans "Le Fils à Jo" compte également une dizaine de lignes à sa filmographie. Certains ont même réussi à faire oublier leur passé de sportif. Qui se souvient que le grand Lino Ventura a auparavant été champion d'Europe poids moyen de lutte gréco-romaine ?

Et que chacun se mette à chanter

La musique a également attiré d'anciens sportifs avec plus ou moins de réussite. Si l'album "Private Paradise" de l'ancien champion du monde de formule 1, Jacques Villeneuve, ne restera pas dans les annales avec ses...400 copies vendues, Yannick Noah est lui passé avec brio des courts de tennis à la chanson. Après le succès de "Saga Africa", tube de l'été 91, l'ancien tennisman a sorti huit albums dont plusieurs ont été numéro 1 des ventes. Une brillante réussite au point de remplir le Stade de France pour concerts géants et de se classer premier au classement des personnalités préférées des Français quatre années de suite (de 2007 à 2010, série toujours en cours).

Des hommes de pouvoir

Leaders, meneurs d'hommes durant leurs carrières sportives, les anciens champions avouent aussi un penchant pour la politique. Ainsi, les deux attaquants du Brésil champion du monde en 1994, Romario et Bebeto ont respectivement été élus député fédéral et député à l'Assemblée régionale de l'État de Rio de Janeiro en 2010. Auparavant, toujours au Brésil, le grand Pelé avait été Ministre des Sports durant trois ans alors que George Weah, buteur libérien du PSG et de l'AC Milan s'était lancé dans la course à la présidence de son pays.

Bernard Laporte, ancien entraîneur de l'équipe de France de rugby, a été durant deux ans secrétaire d'Etat chargé des sports et David Douillet, beau-fils de Jacques Chirac et ancien grand judoka est toujours député à l'Assemblé Nationale française.

En toute modestie

Enfin, certains se lancent dans les affaires. En 2005, Richard Virenque, sept fois maillot à pois du Tour de France, a lancé "à l'insu de son plein gré" une ligne de bijoux pour hommes sobrement nommée "Virenque design" avant de récidiver quatre ans plus tard avec une gamme de produits énergisants multisport, baptisée "V7".

Mais la palme de la reconversion revient sans doute à Stéphane Guivarc'h. L'ancien attaquant de l'AJ Auxerre, champion du monde en 98 avec les Bleus, occupe, depuis 2006, un poste de commercial dans la société d'un ami vendeur de...piscines !

Jules Monnier (stg)

Une carrière sportive, ce n'est pas éternel. Avec l'âge, les performances diminuent et rapidement vient le temps de la reconversion. Habitués aux regards et aux attentions du public, certains sportifs de haut niveau ont choisi d'autres domaines pour rester sous les projecteurs. Le cas Cantona C'est le cas notamment d'Eric Cantona. Elu joueur du siècle à Manchester United devant l'idole mancunienne George Best, Cantona a marqué le football de son empreinte. Par son jeu mais surtout par sa personnalité. Une facette de l'homme qui plaît également au monde du spectacle. Dès 1995, alors qu'il joue toujours au football, Cantona apparait dans le film "Le bonheur est dans le pré" d'Etienne Chatiliez. Il ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Depuis sa carrière de footballeur achevée, le Marseillais s'est retrouvé à l'affiche d'une dizaine de films ("Mookie", "Les Enfants du Marais", "L'Outremangeur"...) avec pour consécration "Looking for Eric" réalisé par Ken Loach. Co-producteur du film, Cantona y joue son propre rôle et sa performance est saluée par la critique. Artiste aux multiples facettes, le "King" jouera également dans la pièce de théâtre "Face au Paradis" au côté de sa femme Rachida Brakni. Il publie également en 2009 un livre de photographies dont les bénéfices vont à la Fondation Abbé Pierre. Cinéma...cinéma... Mais Cantona n'est pas le seul ancien sportif à être passé par la case du septième art. Vinnie Jones, ancien joueur de Wimbledon, Leeds ou Chelsea, a tourné dans une trentaine de films dont des succès comme "60 secondes chrono", "Snatch" ou encore "X-Men". En France, l'ancien rugbyman Vincent Moscato, actuellement à l'affiche dans "Le Fils à Jo" compte également une dizaine de lignes à sa filmographie. Certains ont même réussi à faire oublier leur passé de sportif. Qui se souvient que le grand Lino Ventura a auparavant été champion d'Europe poids moyen de lutte gréco-romaine ? Et que chacun se mette à chanter La musique a également attiré d'anciens sportifs avec plus ou moins de réussite. Si l'album "Private Paradise" de l'ancien champion du monde de formule 1, Jacques Villeneuve, ne restera pas dans les annales avec ses...400 copies vendues, Yannick Noah est lui passé avec brio des courts de tennis à la chanson. Après le succès de "Saga Africa", tube de l'été 91, l'ancien tennisman a sorti huit albums dont plusieurs ont été numéro 1 des ventes. Une brillante réussite au point de remplir le Stade de France pour concerts géants et de se classer premier au classement des personnalités préférées des Français quatre années de suite (de 2007 à 2010, série toujours en cours). Des hommes de pouvoir Leaders, meneurs d'hommes durant leurs carrières sportives, les anciens champions avouent aussi un penchant pour la politique. Ainsi, les deux attaquants du Brésil champion du monde en 1994, Romario et Bebeto ont respectivement été élus député fédéral et député à l'Assemblée régionale de l'État de Rio de Janeiro en 2010. Auparavant, toujours au Brésil, le grand Pelé avait été Ministre des Sports durant trois ans alors que George Weah, buteur libérien du PSG et de l'AC Milan s'était lancé dans la course à la présidence de son pays. Bernard Laporte, ancien entraîneur de l'équipe de France de rugby, a été durant deux ans secrétaire d'Etat chargé des sports et David Douillet, beau-fils de Jacques Chirac et ancien grand judoka est toujours député à l'Assemblé Nationale française. En toute modestie Enfin, certains se lancent dans les affaires. En 2005, Richard Virenque, sept fois maillot à pois du Tour de France, a lancé "à l'insu de son plein gré" une ligne de bijoux pour hommes sobrement nommée "Virenque design" avant de récidiver quatre ans plus tard avec une gamme de produits énergisants multisport, baptisée "V7". Mais la palme de la reconversion revient sans doute à Stéphane Guivarc'h. L'ancien attaquant de l'AJ Auxerre, champion du monde en 98 avec les Bleus, occupe, depuis 2006, un poste de commercial dans la société d'un ami vendeur de...piscines ! Jules Monnier (stg)