Par Pierre Bilic
Tout comme c'est le cas pour l'élection du Sportif et de la Sportive de l'Année, le gala du Soulier d'Or n'est pas diffusé par les télévisions francophones. C'est dommage car s'il y a des séquences discutables comme l'élection de la plus belle femme de joueurs, des moments forts valaient le coup d'oeil.

Ainsi, on retiendra une comédie sans nom : la réconciliation entre Georges Leekens et François De Keersmacker, le brave président de l'Union belge. Incroyable Leekens : à ce rythme-là, il finira par trouver du boulot à Hollywood, Broadway ou dans un western spaghetti. Son départ de l'équipe nationale, en direction du Club Bruges, avait suscité l'étonnement, la réprobation générale, la colère noire de l'UB. Hier soir, il a présenté ses excuses à François De Keersmaecker devant les caméras de VTM alors que son épouse effaçait des larmes d'émotion.

Bon comme le pain, le président de l'Union Belge a accepté l'offre de Leekens avant l'accolade. Un incroyable moment de surréalisme, un des clous de la soirée. A ce rythme-là, le grand Georges finira par revendiquer le poste de Directeur technique de l'Union Belge. On ne sait jamais avec ce saltimbanque.

On n'a guère cité le nom de Marc Wilmots lors de cette soirée : il a des choses sérieuses à faire, lui, et aura plus apprécié la performance de Mbokani que celle de Leekens et des "wags".

Par Pierre Bilic Tout comme c'est le cas pour l'élection du Sportif et de la Sportive de l'Année, le gala du Soulier d'Or n'est pas diffusé par les télévisions francophones. C'est dommage car s'il y a des séquences discutables comme l'élection de la plus belle femme de joueurs, des moments forts valaient le coup d'oeil. Ainsi, on retiendra une comédie sans nom : la réconciliation entre Georges Leekens et François De Keersmacker, le brave président de l'Union belge. Incroyable Leekens : à ce rythme-là, il finira par trouver du boulot à Hollywood, Broadway ou dans un western spaghetti. Son départ de l'équipe nationale, en direction du Club Bruges, avait suscité l'étonnement, la réprobation générale, la colère noire de l'UB. Hier soir, il a présenté ses excuses à François De Keersmaecker devant les caméras de VTM alors que son épouse effaçait des larmes d'émotion. Bon comme le pain, le président de l'Union Belge a accepté l'offre de Leekens avant l'accolade. Un incroyable moment de surréalisme, un des clous de la soirée. A ce rythme-là, le grand Georges finira par revendiquer le poste de Directeur technique de l'Union Belge. On ne sait jamais avec ce saltimbanque. On n'a guère cité le nom de Marc Wilmots lors de cette soirée : il a des choses sérieuses à faire, lui, et aura plus apprécié la performance de Mbokani que celle de Leekens et des "wags".