Quelles sont les (ex-)sportives belges qui combinent le mieux personnalité, charisme et influence sociale, que ce soit dans le sport ou dans d'autres domaines ? Ce sondage ne se limite pas aux performances physiques, il s'intéresse aussi à des athlètes qui s'engagent pour changer la face du monde, et pas seulement du monde du sport.

Nous vous demandons de sélectionner un maximum de trois nommées. Découvrez ci-dessous une courte bio de chaque prétendante.

1. Brigitte Becue (natation)

Elle a été une nageuse de haut niveau avant de devenir coach. Elle a postulé pour devenir présidente de la fédération de natation, mais a été écartée "de façon douteuse", pour reprendre ses propres mots. Elle continue à s'engager pour la progression de ce sport en Belgique.

Brigitte Becue, BELGAIMAGE - CHRISTOPHE KETELS
Brigitte Becue © BELGAIMAGE - CHRISTOPHE KETELS

2. Ingrid Berghmans (judo)

Elle a été une pionnière du sport féminin chez nous. Elle a conquis son premier titre mondial en 1980 et a inspiré de nombreuses autres sportives belges.

Ingrid Berghmans, © Belga Image
Ingrid Berghmans © © Belga Image

3. Cynthia Bolingo (athlétisme)

Depuis la mort de son père, elle n'a cessé de s'engager pour diverses causes. C'est surtout au travers du mouvement Black Lives Matter qu'elle fait parler d'elle.

Cynthia Bolingo, © Belga Image
Cynthia Bolingo © © Belga Image

4. Kim Clijsters

L'autre reine du tennis féminin belge a initié son Kimback l'année passée et vise toujours un retour à un bon niveau. Via son organisation TEN4KIM, elle aide des jeunes joueurs à concrétiser leurs rêves en leur offrant un soutien financier.

Kim Clijsters
Kim Clijsters

5. Imke Courtois

C'est l'une des rares consultantes foot dont la voix est écoutée, y compris dans le foot pour les hommes. Elle tient une chronique dans l'édition néerlandophone de Sport/Foot Magazine.

Imke Courtois, © Belga Image
Imke Courtois © © Belga Image

6. Audrey Demoustier

Elle entraîne le Fémina White Star en Scooore League. C'est la seule entraîneuse du championnat de Belgique féminin. Elle vient également d'être nommée adjointe au sein du staff des Red Flames.

Audrey Demoustier, BELGIAN_FREELANCE (DAVID CATRY)
Audrey Demoustier © BELGIAN_FREELANCE (DAVID CATRY)

7. Anne D'Ieteren

En tant que présidente du Belgian Paralympic Committee, elle a professionnalisé le sport pour moins valides en Belgique. En décembre dernier, le COIB lui a remis l'Ordre du Mérite, un prix récompensant une contribution exceptionnelle au mouvement olympique chez nous.

Anne D'Ieteren, Belga Image
Anne D'Ieteren © Belga Image

8. Kim Gevaert

Elle a pris l'or sur le 4 x 100 mètres aux Jeux Olympiques de 2008 (suite à la disqualification du relais russe). Pendant sa carrière, elle a régulièrement pris position sur les questions liées au dopage et elle a aussi été confrontée au racisme - elle est mariée à Djeke Mambo, athlète belge d'origine congolaise. Elle donne cours de logopédie dans une école bruxelloise difficile.

Kim Gevaert, Koen Bauters
Kim Gevaert © Koen Bauters

9. Tia Hellebaut

Médaillée d'or au saut en hauteur aux JO 2008, ancienne heptathlonienne, elle est devenue marraine du mouvement The Daily Mile en Belgique. Avec cette organisation, elle tente de stimuler les enfants de l'enseignement primaire à marcher ou courir un quart d'heure par jour au grand air. Elle est aussi ambassadrice de Think Pink, Levensloop Tessenderlo, Born in Africa et du Pulderbos, un centre de rééducation.

Tia Hellebaut, Koen Bauters
Tia Hellebaut © Koen Bauters

10. Justine Henin

Elle ne s'est jamais exprimée abondamment, mais on ne doit pas sous-estimer ce qu'elle a signifié pour les sportives belges. Elle a contribué à porter notre tennis féminin à un très haut niveau.

Justine Henin, Blega Image
Justine Henin © Blega Image

11. Katrien Jans

Dans son rôle de manager du foot féminin à l'Union belge, elle pousse plusieurs projets censés développer ce sport. Elle aide à stimuler de nouvelles vocations.

Katrien Jans,  © Belga Image
Katrien Jans © © Belga Image

12. Emma Meesseman

Elle a été sélectionnée pour l'All-Star Game de WNBA en 2015 et désignée Most Valuable Player en 2019. Elle a joué un rôle majeur dans la qualification des Belgian Cats pour les prochains Jeux Olympiques. Elle est aussi active dans le mouvement Black Lives Matter.

Emma Meesseman, Belga Image
Emma Meesseman © Belga Image

13. Kassandra Missipo

Elle s'est illustrée via le projet Heroes of Football en favorisant les LGBTQ+ dans le football. Elle est aussi la tête de pont de Come Together, une initiative de l'Union Belge visant à combattre le racisme et la discrimination dans ce sport.

Kassandra Missipo, Inge Kinnet
Kassandra Missipo © Inge Kinnet

14. Lenie Onzia

Elle est la seule footballeuse belge, homms et femmes confondus, à s'engager dans le projet Common Goal et cède 1% de son salaire à une oeuvre. Cet argent arrive chez Reclaim Childhood, une organisation qui investit dans le sport à destination de filles de Jordanie.

Lenie Onzia, BELGIAN_FREELANCE (David Catry)
Lenie Onzia © BELGIAN_FREELANCE (David Catry)

15. Elodie Ouédraogo

Elle est sortie de nulle part pour accrocher la médaille d'or sur le 4 x 100 mètres aux Jeux 2008 avec Kim Gevaert notamment. Après sa carrière, elle s'est lancée dans les milieux des médias et de la mode.

Elodie Ouédraogo, © Belga Image
Elodie Ouédraogo © © Belga Image

16. Delfine Persoon

Elle a placé la boxe féminine belge sur la carte du monde et construit actuellement un nouveau centre d'entraînement à Hooglede. Elle a été sacrée championne du monde dans toutes les fédérations. Elle ne compte plus les coups durs qu'elle a dû surmonter dans sa carrière.

Delfine Persoon
Delfine Persoon

17. An Rydant

Après avoir occupé une fonction en vue à VTM, elle est aujourd'hui directrice générale de la fédération flamande de natation. Elle se consacre à la pratique de haut niveau mais aussi à toutes les disciplines liées à la natation au niveau récréatif.

An Rydant, © Medialaan
An Rydant © © Medialaan

18. Gwenda Stevens

Présidente de la fédération belge d'aviron, elle milite avec le projet Game Changers pour une présence plus massive de femmes dans des fonctions importantes dans le milieu du sport.

Gwenda Stevens, © Belga Image
Gwenda Stevens © © Belga Image

19. Nafi Thiam

Après son titre olympique sur l'heptathlon en 2016, elle a enchaîné avec le titre mondial. Elle a encore pris l'argent aux Mondiaux l'année dernière et elle sera notre grand espoir en athlétisme à Tokyo. Elle est aussi ambassadrice d'Unicef Belgique.

Nafi Thiam, © Belga Image
Nafi Thiam © © Belga Image

20. Evi Van Acker

Après sa carrière en voile, elle s'est recyclée comme commentatrice. Elle serait l'une des principales candidates pour le poste de directrice technique de la fédération des sports nautiques en Flandre.

Evi Van Acker, Belga Image
Evi Van Acker © Belga Image

21. Gella Vandecaveye

Elle est restée dans le sport après sa carrière de judokate. Elle a mis sur pied sa propre boîte, PR & Sport Consulting, qui se veut une source d'inspiration. Elle soutient aussi diverses organisations dévouées au sport pour les moins valides.

Gella Vandecaveye, Belga Image
Gella Vandecaveye © Belga Image

22. Aagje Vanwalleghem

Elle a été la figure de proue de la gymnastique belge et nous a rapporté notre première médaille à des championnats d'Europe. Dans un livre, elle a décrit les difficultés que peuvent rencontrer les sportives de haut niveau et elle n'a éludé aucun tabou. Elle fait aussi entendre sa voix dans le débat sur les critiques visant les coaches dans ce sport.

Aagje Vanwalleghem, © Belga Image
Aagje Vanwalleghem © © Belga Image

23. Lies Vlamynck

Elle est directrice de la ligue flamande de sport hippique depuis 2003. Elle évolue au plus haut niveau depuis longtemps et elle deviendra prochainement membre de la Taskforce Topsport dépendant du gouvernement flamand.

Lies Vlamynck, © Belga Image
Lies Vlamynck © © Belga Image

24. Ann Wauters

En plus d'être une légende du basket féminin belge, elle soutient un grand nombre d'oeuvres. Elle est derrière SOS Villages d'Enfants, GBasket Kortrijk Spurs et une organisation qui offre un soutien psychique aux acteurs du secteur de la santé pendant la pandémie.

Ann Wauters, Belga Image
Ann Wauters © Belga Image

25. Tessa Wullaert

Elle organise des stages de foot pour les jeunes filles et multiplie les initiatives pour promouvoir le football féminin. Ses actions et les résultats des Red Flames sont à l'origine d'une augmentation des affiliations en Belgique.

Tessa Wullaert, BELGIAN_FREELANCE
Tessa Wullaert © BELGIAN_FREELANCE
Quelles sont les (ex-)sportives belges qui combinent le mieux personnalité, charisme et influence sociale, que ce soit dans le sport ou dans d'autres domaines ? Ce sondage ne se limite pas aux performances physiques, il s'intéresse aussi à des athlètes qui s'engagent pour changer la face du monde, et pas seulement du monde du sport.Nous vous demandons de sélectionner un maximum de trois nommées. Découvrez ci-dessous une courte bio de chaque prétendante.Elle a été une nageuse de haut niveau avant de devenir coach. Elle a postulé pour devenir présidente de la fédération de natation, mais a été écartée "de façon douteuse", pour reprendre ses propres mots. Elle continue à s'engager pour la progression de ce sport en Belgique.Elle a été une pionnière du sport féminin chez nous. Elle a conquis son premier titre mondial en 1980 et a inspiré de nombreuses autres sportives belges.Depuis la mort de son père, elle n'a cessé de s'engager pour diverses causes. C'est surtout au travers du mouvement Black Lives Matter qu'elle fait parler d'elle.L'autre reine du tennis féminin belge a initié son Kimback l'année passée et vise toujours un retour à un bon niveau. Via son organisation TEN4KIM, elle aide des jeunes joueurs à concrétiser leurs rêves en leur offrant un soutien financier.C'est l'une des rares consultantes foot dont la voix est écoutée, y compris dans le foot pour les hommes. Elle tient une chronique dans l'édition néerlandophone de Sport/Foot Magazine.Elle entraîne le Fémina White Star en Scooore League. C'est la seule entraîneuse du championnat de Belgique féminin. Elle vient également d'être nommée adjointe au sein du staff des Red Flames.En tant que présidente du Belgian Paralympic Committee, elle a professionnalisé le sport pour moins valides en Belgique. En décembre dernier, le COIB lui a remis l'Ordre du Mérite, un prix récompensant une contribution exceptionnelle au mouvement olympique chez nous.Elle a pris l'or sur le 4 x 100 mètres aux Jeux Olympiques de 2008 (suite à la disqualification du relais russe). Pendant sa carrière, elle a régulièrement pris position sur les questions liées au dopage et elle a aussi été confrontée au racisme - elle est mariée à Djeke Mambo, athlète belge d'origine congolaise. Elle donne cours de logopédie dans une école bruxelloise difficile.Médaillée d'or au saut en hauteur aux JO 2008, ancienne heptathlonienne, elle est devenue marraine du mouvement The Daily Mile en Belgique. Avec cette organisation, elle tente de stimuler les enfants de l'enseignement primaire à marcher ou courir un quart d'heure par jour au grand air. Elle est aussi ambassadrice de Think Pink, Levensloop Tessenderlo, Born in Africa et du Pulderbos, un centre de rééducation.Elle ne s'est jamais exprimée abondamment, mais on ne doit pas sous-estimer ce qu'elle a signifié pour les sportives belges. Elle a contribué à porter notre tennis féminin à un très haut niveau.Dans son rôle de manager du foot féminin à l'Union belge, elle pousse plusieurs projets censés développer ce sport. Elle aide à stimuler de nouvelles vocations.Elle a été sélectionnée pour l'All-Star Game de WNBA en 2015 et désignée Most Valuable Player en 2019. Elle a joué un rôle majeur dans la qualification des Belgian Cats pour les prochains Jeux Olympiques. Elle est aussi active dans le mouvement Black Lives Matter.Elle s'est illustrée via le projet Heroes of Football en favorisant les LGBTQ+ dans le football. Elle est aussi la tête de pont de Come Together, une initiative de l'Union Belge visant à combattre le racisme et la discrimination dans ce sport.Elle est la seule footballeuse belge, homms et femmes confondus, à s'engager dans le projet Common Goal et cède 1% de son salaire à une oeuvre. Cet argent arrive chez Reclaim Childhood, une organisation qui investit dans le sport à destination de filles de Jordanie.Elle est sortie de nulle part pour accrocher la médaille d'or sur le 4 x 100 mètres aux Jeux 2008 avec Kim Gevaert notamment. Après sa carrière, elle s'est lancée dans les milieux des médias et de la mode.Elle a placé la boxe féminine belge sur la carte du monde et construit actuellement un nouveau centre d'entraînement à Hooglede. Elle a été sacrée championne du monde dans toutes les fédérations. Elle ne compte plus les coups durs qu'elle a dû surmonter dans sa carrière.Après avoir occupé une fonction en vue à VTM, elle est aujourd'hui directrice générale de la fédération flamande de natation. Elle se consacre à la pratique de haut niveau mais aussi à toutes les disciplines liées à la natation au niveau récréatif.Présidente de la fédération belge d'aviron, elle milite avec le projet Game Changers pour une présence plus massive de femmes dans des fonctions importantes dans le milieu du sport.Après son titre olympique sur l'heptathlon en 2016, elle a enchaîné avec le titre mondial. Elle a encore pris l'argent aux Mondiaux l'année dernière et elle sera notre grand espoir en athlétisme à Tokyo. Elle est aussi ambassadrice d'Unicef Belgique.Après sa carrière en voile, elle s'est recyclée comme commentatrice. Elle serait l'une des principales candidates pour le poste de directrice technique de la fédération des sports nautiques en Flandre.Elle est restée dans le sport après sa carrière de judokate. Elle a mis sur pied sa propre boîte, PR & Sport Consulting, qui se veut une source d'inspiration. Elle soutient aussi diverses organisations dévouées au sport pour les moins valides.Elle a été la figure de proue de la gymnastique belge et nous a rapporté notre première médaille à des championnats d'Europe. Dans un livre, elle a décrit les difficultés que peuvent rencontrer les sportives de haut niveau et elle n'a éludé aucun tabou. Elle fait aussi entendre sa voix dans le débat sur les critiques visant les coaches dans ce sport.Elle est directrice de la ligue flamande de sport hippique depuis 2003. Elle évolue au plus haut niveau depuis longtemps et elle deviendra prochainement membre de la Taskforce Topsport dépendant du gouvernement flamand.En plus d'être une légende du basket féminin belge, elle soutient un grand nombre d'oeuvres. Elle est derrière SOS Villages d'Enfants, GBasket Kortrijk Spurs et une organisation qui offre un soutien psychique aux acteurs du secteur de la santé pendant la pandémie.Elle organise des stages de foot pour les jeunes filles et multiplie les initiatives pour promouvoir le football féminin. Ses actions et les résultats des Red Flames sont à l'origine d'une augmentation des affiliations en Belgique.