Alberto Contador a été blanchi car il n'a "pas commis de négligence" selon les extraits de la décision de la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) publiés par le journal As. Menacé d'un an de suspension pour dopage au clenbutérol, Contador qui avait été contrôlé positif durant le Tour de France 2010, peut à nouveau courir. Il devrait disputer dès mercredi le Tour d'Algarve au Portugal.

Selon As, la RFEC s'est basée sur l'article 296 du règlement de l'Union cycliste internationale (UCI), intitulé "absence de faute ou de négligence". Cet article stipule que si le coureur démontre qu'il "n'a commis aucune faute ou négligence, la période de suspension normalement applicable ne sera pas retenue". Il précise aussi que le coureur "doit démontrer comment la substance interdite a pénétré dans son organisme".

Contador a toujours clamé son innocence et assure avoir été victime d'une contamination alimentaire après avoir consommé de la viande. Selon la décision de la Fédération espagnole, citée par As, la présence de clenbutérol dans l'organisme de Contador "ne peut être due à un dopage volontaire car la quantité infime détectée est absolument inefficace pour améliorer le rendement" et ne peut pas venir non plus "de l'absorption de compléments vitaminés, de microdoses ou d'une autotransfusion".

"Tout ceci nous permet de conclure que, avec un degré de probabilité élevé, le résultat positif détecté est la conséquence de la consommation de viande contaminée, sans que cela puisse représenter ou être considéré comme une négligence", poursuit la RFEC.

Cette décision est toujours susceptible de faire l'objet d'un appel de la part de l'Union cycliste internationale (UCI) et de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui ont un mois pour déposer un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Mercredi matin, le président de l'UCI, Pat McQuaid, présent sur le Tour d'Oman, a déclaré "vouloir une décision définitive au sujet de Contador avant le départ du Tour de France" en juillet prochain. En attendant cette décision définitive, le vainqueur du Tour l'an passé, qui risque en cas d'appel jusqu'à deux ans de suspension et la perte de sa victoire, a été autorisé à reprendre la compétition dès mercredi au tour d'Algarve.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Alberto Contador a été blanchi car il n'a "pas commis de négligence" selon les extraits de la décision de la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) publiés par le journal As. Menacé d'un an de suspension pour dopage au clenbutérol, Contador qui avait été contrôlé positif durant le Tour de France 2010, peut à nouveau courir. Il devrait disputer dès mercredi le Tour d'Algarve au Portugal. Selon As, la RFEC s'est basée sur l'article 296 du règlement de l'Union cycliste internationale (UCI), intitulé "absence de faute ou de négligence". Cet article stipule que si le coureur démontre qu'il "n'a commis aucune faute ou négligence, la période de suspension normalement applicable ne sera pas retenue". Il précise aussi que le coureur "doit démontrer comment la substance interdite a pénétré dans son organisme". Contador a toujours clamé son innocence et assure avoir été victime d'une contamination alimentaire après avoir consommé de la viande. Selon la décision de la Fédération espagnole, citée par As, la présence de clenbutérol dans l'organisme de Contador "ne peut être due à un dopage volontaire car la quantité infime détectée est absolument inefficace pour améliorer le rendement" et ne peut pas venir non plus "de l'absorption de compléments vitaminés, de microdoses ou d'une autotransfusion". "Tout ceci nous permet de conclure que, avec un degré de probabilité élevé, le résultat positif détecté est la conséquence de la consommation de viande contaminée, sans que cela puisse représenter ou être considéré comme une négligence", poursuit la RFEC. Cette décision est toujours susceptible de faire l'objet d'un appel de la part de l'Union cycliste internationale (UCI) et de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui ont un mois pour déposer un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Mercredi matin, le président de l'UCI, Pat McQuaid, présent sur le Tour d'Oman, a déclaré "vouloir une décision définitive au sujet de Contador avant le départ du Tour de France" en juillet prochain. En attendant cette décision définitive, le vainqueur du Tour l'an passé, qui risque en cas d'appel jusqu'à deux ans de suspension et la perte de sa victoire, a été autorisé à reprendre la compétition dès mercredi au tour d'Algarve. Sportfootmagazine.be avec Belga