"Comme je vous l'ai déjà dit plusieurs fois, il n'est pas encore l'heure de parler de cela. J'ai besoin d'un peu plus de temps pour voir où j'en suis et vers quoi nous nous dirigeons, et savoir si c'est ce que je veux, ou pas", a remarqué le septuple champion du monde.

"Schumi" est revenu en F1 en 2010 après trois ans de retraite, attiré par les promesses de Mercedes, qui avait racheté l'écurie championne du monde des pilotes (Jenson Button) et des constructeurs en titre, Brawn GP. Le fait que son ancien patron chez Ferrari, Ross Brawn, soit aux commandes n'était pas étranger à ce come-back.

La Flèche argentée nouvelle version s'est toutefois montrée bien moins performante que prévue, incapable de faire mieux que trois podiums - tous ravis par son compatriote Nico Rosberg - en deux saisons. "Il s'agit de maximiser notre potentiel. Cela nous a pris du temps pour y arriver, en terme de performance générale. (...) Nous devons comprendre pourquoi nous sommes en retard par rapport à ce que nous espérions", a estimé Schumacher.

Revenu sur Rosberg, qui l'avait atomisé l'an passé, il compte désormais 5 petites longueurs de retard sur son cadet, dont Mercedes a annoncé jeudi qu'elle prolongeait le contrat jusqu'à 2013 au moins.

SportMagazine.be, avec Belga.

"Comme je vous l'ai déjà dit plusieurs fois, il n'est pas encore l'heure de parler de cela. J'ai besoin d'un peu plus de temps pour voir où j'en suis et vers quoi nous nous dirigeons, et savoir si c'est ce que je veux, ou pas", a remarqué le septuple champion du monde. "Schumi" est revenu en F1 en 2010 après trois ans de retraite, attiré par les promesses de Mercedes, qui avait racheté l'écurie championne du monde des pilotes (Jenson Button) et des constructeurs en titre, Brawn GP. Le fait que son ancien patron chez Ferrari, Ross Brawn, soit aux commandes n'était pas étranger à ce come-back. La Flèche argentée nouvelle version s'est toutefois montrée bien moins performante que prévue, incapable de faire mieux que trois podiums - tous ravis par son compatriote Nico Rosberg - en deux saisons. "Il s'agit de maximiser notre potentiel. Cela nous a pris du temps pour y arriver, en terme de performance générale. (...) Nous devons comprendre pourquoi nous sommes en retard par rapport à ce que nous espérions", a estimé Schumacher. Revenu sur Rosberg, qui l'avait atomisé l'an passé, il compte désormais 5 petites longueurs de retard sur son cadet, dont Mercedes a annoncé jeudi qu'elle prolongeait le contrat jusqu'à 2013 au moins. SportMagazine.be, avec Belga.