Il fallait honorer le Tourmalet, cette plus belle ascension du Tour de France. La première (il y a cent ans!) et la plus souvent gravie par les forçats de la route. Huit secondes seulement séparaient Alberto Contador d'Andy Schleck au départ de l'étape. A l'arrivée, l'écart est inchangé, mais le duel a bien eu lieu. Et sans déraillage. Match nul.

A 10 kilomètres du sommet, Andy Schleck dégoupille le peloton d'une accélération que seul Alberto Contador arrive à suivre. L'Espagnol se place stratégiquement dans la roue du Luxembourgeois, contraint d'attaquer (comme il a promis de le faire) s'il veut récupérer le maillot de leader. Comme une ola hystérique, la foule monstrueuse des cyclophiles en K-Way les encourage. Le beau soleil de mardi a déserté le Tourmalet. Il pleut et le brouillard empêche de voir plus loin qu'à quelques mètres.

A cinq kilomètres du sommet, Andy Schleck attaque à nouveau et commence à multiplier les regards de défi en direction de son adversaire, qui reste impassible. Quelques centaines de mètres plus tard, Contador lance une des ses furieuses accélérations, sans distancer son vis-à-vis. Est-il moins en jambe qu'en 2009, lorsqu'il avait scotché tout le monde? En tout cas "Schleck junior" est plus fort et résiste mieux, sans pour autant le distancer.

Impossible de les détacher jusqu'au sommet. Dans son jersey blanc de meilleur jeune, Schleck passe en premier la ligne d'arrivée. Contador n'oublie pas qu'il n'a pas mené l'ascension et laisse la victoire à son adversaire, histoire qu'on ne lui reproche pas une deuxième fois son manque de fair-play. Le premier Français, John Gadret, est 14e de l'étape et prend la 17e place au général. Le premier grand gagnant du Tour est lui aussi tricolore. Anthony Charteau a pérénisé sur les dernières pentes du Tour 2010 son maillot de meilleur grimpeur.

L'Express.fr

Classement général

1. Alberto Contador 83h32'39''
2. Andy Schleck à 08''
3. Samuel Sanchez à 03'32''
4. Denis Menchov à 03'53''
5. Jurgen Vandenroeck à 05'27''
6. Robert Gesink à 06'41''
7. Joaquin Rodriguez à 07'03''
8. Ryder Hesjedal à 09'18''

Il fallait honorer le Tourmalet, cette plus belle ascension du Tour de France. La première (il y a cent ans!) et la plus souvent gravie par les forçats de la route. Huit secondes seulement séparaient Alberto Contador d'Andy Schleck au départ de l'étape. A l'arrivée, l'écart est inchangé, mais le duel a bien eu lieu. Et sans déraillage. Match nul. A 10 kilomètres du sommet, Andy Schleck dégoupille le peloton d'une accélération que seul Alberto Contador arrive à suivre. L'Espagnol se place stratégiquement dans la roue du Luxembourgeois, contraint d'attaquer (comme il a promis de le faire) s'il veut récupérer le maillot de leader. Comme une ola hystérique, la foule monstrueuse des cyclophiles en K-Way les encourage. Le beau soleil de mardi a déserté le Tourmalet. Il pleut et le brouillard empêche de voir plus loin qu'à quelques mètres. A cinq kilomètres du sommet, Andy Schleck attaque à nouveau et commence à multiplier les regards de défi en direction de son adversaire, qui reste impassible. Quelques centaines de mètres plus tard, Contador lance une des ses furieuses accélérations, sans distancer son vis-à-vis. Est-il moins en jambe qu'en 2009, lorsqu'il avait scotché tout le monde? En tout cas "Schleck junior" est plus fort et résiste mieux, sans pour autant le distancer. Impossible de les détacher jusqu'au sommet. Dans son jersey blanc de meilleur jeune, Schleck passe en premier la ligne d'arrivée. Contador n'oublie pas qu'il n'a pas mené l'ascension et laisse la victoire à son adversaire, histoire qu'on ne lui reproche pas une deuxième fois son manque de fair-play. Le premier Français, John Gadret, est 14e de l'étape et prend la 17e place au général. Le premier grand gagnant du Tour est lui aussi tricolore. Anthony Charteau a pérénisé sur les dernières pentes du Tour 2010 son maillot de meilleur grimpeur. L'Express.fr