La Coupe du monde 2011 de rugby en Nouvelle-Zélande a débuté ce vendredi soir à Auckland avec le coup d'envoi du match d'ouverture entre les All Blacks et les Iles Tonga. Les Néo-Zélandais se sont imposés 41-10, inscrivant pas moins de 6 essais.

Vingt équipes, réparties en quatre poules, s'affronteront jusqu'à la finale, prévue le dimanche 23 octobre à l'Eden Park d'Auckland, l'une des enceintes célèbres du rugby, rénovée et agrandie pour la Coupe du monde.

Le coup d'envoi a été donné par Kurt Morath, demi d'ouverture de l'équipe tongienne, après que les deux équipes eurent exécuté leur danse traditionnelle (Haka); d'abord les Tongiens, puis les Néo-Zélandais.

Les 48 rencontres de la Coupe du monde seront disputées sur 12 stades, répartis entre les deux îles qui constituent la Nouvelle-Zélande, pays de 4 millions d'habitants.

Les All Blacks, qui n'ont remporté qu'une fois le titre (en 1987 à domicile), sont les grands favoris de cette 7e édition du Mondial, juste devant les deux "doubles champions"; l'Australie (1991, 1999) et l'Afrique du Sud (1995, 2007).

Le match a été précédé par la cérémonie d'ouverture d'une trentaine de minutes, à l'issue de laquelle le président de l'International board (IRB) Bernard Lapasset a déclaré la Coupe du monde ouverte devant 60.000 spectateurs.

"Je déclare officiellement ouverte la Coupe du monde 2011", a lancé Bernard Lapasset au stade de l'Eden Park, avec à ses côtés le Premier ministre néo-zélandais John Key devant une représentation de sept mètres du trophée, la Coupe Webb Ellis.

La cérémonie d'ouverture, qui a duré une trentaine de minutes, a mêlé mythes fondateurs maoris et fable rugbystique. Mise en scène par la compagnie David Atkins, la cérémonie a également été marquée par un hommage à la ville de Christchurch, située sur l'île du sud et frappée par un tremblement de terre qui a fait 181 victimes en février.

Sept rencontres, dont deux quarts de finale, initialement programmées à Christchurch, ont été déplacées vers d'autres sites à la suite du séisme.

Sportfootmagzine.be, avec Belga

La Coupe du monde 2011 de rugby en Nouvelle-Zélande a débuté ce vendredi soir à Auckland avec le coup d'envoi du match d'ouverture entre les All Blacks et les Iles Tonga. Les Néo-Zélandais se sont imposés 41-10, inscrivant pas moins de 6 essais.Vingt équipes, réparties en quatre poules, s'affronteront jusqu'à la finale, prévue le dimanche 23 octobre à l'Eden Park d'Auckland, l'une des enceintes célèbres du rugby, rénovée et agrandie pour la Coupe du monde. Le coup d'envoi a été donné par Kurt Morath, demi d'ouverture de l'équipe tongienne, après que les deux équipes eurent exécuté leur danse traditionnelle (Haka); d'abord les Tongiens, puis les Néo-Zélandais. Les 48 rencontres de la Coupe du monde seront disputées sur 12 stades, répartis entre les deux îles qui constituent la Nouvelle-Zélande, pays de 4 millions d'habitants. Les All Blacks, qui n'ont remporté qu'une fois le titre (en 1987 à domicile), sont les grands favoris de cette 7e édition du Mondial, juste devant les deux "doubles champions"; l'Australie (1991, 1999) et l'Afrique du Sud (1995, 2007). Le match a été précédé par la cérémonie d'ouverture d'une trentaine de minutes, à l'issue de laquelle le président de l'International board (IRB) Bernard Lapasset a déclaré la Coupe du monde ouverte devant 60.000 spectateurs. "Je déclare officiellement ouverte la Coupe du monde 2011", a lancé Bernard Lapasset au stade de l'Eden Park, avec à ses côtés le Premier ministre néo-zélandais John Key devant une représentation de sept mètres du trophée, la Coupe Webb Ellis. La cérémonie d'ouverture, qui a duré une trentaine de minutes, a mêlé mythes fondateurs maoris et fable rugbystique. Mise en scène par la compagnie David Atkins, la cérémonie a également été marquée par un hommage à la ville de Christchurch, située sur l'île du sud et frappée par un tremblement de terre qui a fait 181 victimes en février. Sept rencontres, dont deux quarts de finale, initialement programmées à Christchurch, ont été déplacées vers d'autres sites à la suite du séisme. Sportfootmagzine.be, avec Belga