Ce n'est pas parce qu'il aurait été négligeant dans le dossier du Beerschot, comme cela a été suggéré cette semaine dans la presse francophone, précise l'URBSFA. L'Union belge entend désormais traiter les dossiers de licence avec son personnel spécialisé et non plus avec des personnes indépendantes, comme l'était Roland Tis, conclut le communiqué l'URBSFA. (Belga)

Ce n'est pas parce qu'il aurait été négligeant dans le dossier du Beerschot, comme cela a été suggéré cette semaine dans la presse francophone, précise l'URBSFA. L'Union belge entend désormais traiter les dossiers de licence avec son personnel spécialisé et non plus avec des personnes indépendantes, comme l'était Roland Tis, conclut le communiqué l'URBSFA. (Belga)