Les Jeux de Berlin de 36 sont certainement les plus tristement célèbres de l'Histoire. En 1933, alors que Berlin sait déjà qu'elle sera la ville hôte des olympiades, est fondé le parti national socialiste.

Ces jeux seront l'occasion pour Adolf Hitler et son pays de se démarquer par leur supériorité. Ils seront teintés de xénophobie et de tentative d'asseoir la supériorité de la race aryenne. Un échec, même s'il faut toutefois souligner le sens aiguisé de l'organisation dont ont fait preuve les Allemands.

Jesse Owens n'a laissé aucune chance à Hitler

Même si l'Allemagne survolera la compétition finissant en tête du nombre de médailles remportées devant les États-Unis, les victoires de Jesse Owens resteront dans les mémoires. Le coureur afro-américain survole le 100m, le 200m, le 4x100m et le saut en longueur. Il est le champion incontestable de ces Jeux. Supposés promouvoir la domination de la race aryenne, ces JO ont vu Jesse Owens réaliser une belle queue de poisson à Hitler et aux idéaux nazis.

L'autre grande révélation du tournoi est Marjorie Gestring. À seulement 13 ans, l'Américaine remporte l'épreuve de plongeon au tremplin. Un record inégalé.

Ces Jeux ont vu l'introduction du relais du flambeau. Allumé à Olympie, il est emporté jusqu'au site des Jeux Olympique, une nouvelle tradition qui fera son bout de chemin jusqu'à nos jours.

Couverture télévisuelle

C'est en 1936 que les Jeux sont pour la première fois filmés pour la télévision. L'organisation mettra en place des lieux de visionnage dans la ville pour permettre à tous les Berlinois de suivre la compétition.

S'en suivra un film qui restera dans les annales : "Les dieux du stade" de Leni Riefenstahl. Ce qui le différencie ? La recherche de la valorisation de l'esthétique du corps, filmé sous tous ses angles.

Trois petites médailles de bronze pour les Belges

De retour en Europe, 122 Belges dont 5 femmes se rendent à Berlin. Mais la concurrence est plus forte que jamais. Plus de 4.000 concurrents sont inscrits à ces Jeux et la Belgique ne ramène que trois médailles de bronze.

L'une d'elles clôture la belle récolte de l'équipe nationale de water-polo. De leur côté, les cyclistes belges se classent troisièmes du 100 kilomètres contre-la-montre. Pour la dernière fois, l'art belge est à l'honneur avec une médaille de bronze décrochée par Josué Dupon en sculpture.

Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be, avec Belga

Les Jeux de Berlin de 36 sont certainement les plus tristement célèbres de l'Histoire. En 1933, alors que Berlin sait déjà qu'elle sera la ville hôte des olympiades, est fondé le parti national socialiste. Ces jeux seront l'occasion pour Adolf Hitler et son pays de se démarquer par leur supériorité. Ils seront teintés de xénophobie et de tentative d'asseoir la supériorité de la race aryenne. Un échec, même s'il faut toutefois souligner le sens aiguisé de l'organisation dont ont fait preuve les Allemands. Jesse Owens n'a laissé aucune chance à Hitler Même si l'Allemagne survolera la compétition finissant en tête du nombre de médailles remportées devant les États-Unis, les victoires de Jesse Owens resteront dans les mémoires. Le coureur afro-américain survole le 100m, le 200m, le 4x100m et le saut en longueur. Il est le champion incontestable de ces Jeux. Supposés promouvoir la domination de la race aryenne, ces JO ont vu Jesse Owens réaliser une belle queue de poisson à Hitler et aux idéaux nazis. L'autre grande révélation du tournoi est Marjorie Gestring. À seulement 13 ans, l'Américaine remporte l'épreuve de plongeon au tremplin. Un record inégalé. Ces Jeux ont vu l'introduction du relais du flambeau. Allumé à Olympie, il est emporté jusqu'au site des Jeux Olympique, une nouvelle tradition qui fera son bout de chemin jusqu'à nos jours. Couverture télévisuelle C'est en 1936 que les Jeux sont pour la première fois filmés pour la télévision. L'organisation mettra en place des lieux de visionnage dans la ville pour permettre à tous les Berlinois de suivre la compétition.S'en suivra un film qui restera dans les annales : "Les dieux du stade" de Leni Riefenstahl. Ce qui le différencie ? La recherche de la valorisation de l'esthétique du corps, filmé sous tous ses angles. Trois petites médailles de bronze pour les Belges De retour en Europe, 122 Belges dont 5 femmes se rendent à Berlin. Mais la concurrence est plus forte que jamais. Plus de 4.000 concurrents sont inscrits à ces Jeux et la Belgique ne ramène que trois médailles de bronze.L'une d'elles clôture la belle récolte de l'équipe nationale de water-polo. De leur côté, les cyclistes belges se classent troisièmes du 100 kilomètres contre-la-montre. Pour la dernière fois, l'art belge est à l'honneur avec une médaille de bronze décrochée par Josué Dupon en sculpture. Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be, avec Belga