19 juillet 1996, Mohammed Ali allume la vasque des Jeux Olympiques d'Atlanta dans un stade empreint d'émotion. Quelques jours plus tard, le 27 juillet, l'inimaginable se produit : des terroristes font exploser une bombe dans le parc du Centenaire olympique. Deux personnes décèdent, une centaine sont blessées.

Au-delà de ces évènements tragiques, cette édition centenaire des JO réunit 197 Comités Olympiques nationaux. De grands champions sont nés ou ont confirmé leur statut de star à Atlanta, comme Marie-José Pérec. La Française remporte le 200 m et confirme son succès de 1992 sur le 400 m. Michael Johnson quant à lui réalise le doublé en gagnant le 200 m et le 400 m lors de deux Olympiades consécutives. Naim Suleymanoglu empoche, lui, un troisième titre d'affilée en haltérophilie.

Au rayon des anecdotes, l'histoire de la tenniswoman Virag Csurgo vaut le détour. Uniquement inscrite au tournoi de double, la Hongroise se retrouve propulsée dans le tournoi de simple. Sa rencontre débutait 5 minutes plus tard. Elle y participera en short et t-shirt d'entraînement, pour finalement s'imposer.

En lutte, deux frères ont combattu l'un contre l'autre, sous un drapeau différent. Les frères Jabrailov, Elmadi (Kazakhstan) et Lucman (Moldavie), sont tous deux originaires de Tchétchénie, mais ont choisi de ne pas porter les couleurs russes, à cause du conflit entre leur région d'origine et la Russie.

Côté belge : Deburghgraeve bat le record du monde

Les Jeux d'Atlanta ont été riches en émotions pour les Belges. Les grandes satisfactions sont venues du judo, de la voile et surtout de la natation.

En natation, Frederik Deburghgraeve arrive en grandissime favori et répond à l'attente. Il pulvérise le record du monde du 100m brasse en séries avant de s'adjuger la médaille d'or dans la soirée.

Les judokas raflent, eux, quatre médailles. En -72 kg, Ulla Werbrouck se montre intraitable de bout en bout. Gella Vandecaveye doit, par contre, s'incliner en finale en -61 kg et se contenter de l'argent. Quant à Marisabelle Lomba (- 56 kg) et Harry Van Barneveld (+ 95 kg), ils récoltent chacun le bronze.

La sixième et dernière médaille belge, moins attendue, a été décrochée par Sébastien Godefroid, spécialiste de la voile en catégorie Finn, qui s'est hissé sur la seconde marche du podium.

Romain Van der Pluym (stg.), Sportfootmagazine.be, avec Belga

19 juillet 1996, Mohammed Ali allume la vasque des Jeux Olympiques d'Atlanta dans un stade empreint d'émotion. Quelques jours plus tard, le 27 juillet, l'inimaginable se produit : des terroristes font exploser une bombe dans le parc du Centenaire olympique. Deux personnes décèdent, une centaine sont blessées. Au-delà de ces évènements tragiques, cette édition centenaire des JO réunit 197 Comités Olympiques nationaux. De grands champions sont nés ou ont confirmé leur statut de star à Atlanta, comme Marie-José Pérec. La Française remporte le 200 m et confirme son succès de 1992 sur le 400 m. Michael Johnson quant à lui réalise le doublé en gagnant le 200 m et le 400 m lors de deux Olympiades consécutives. Naim Suleymanoglu empoche, lui, un troisième titre d'affilée en haltérophilie. Au rayon des anecdotes, l'histoire de la tenniswoman Virag Csurgo vaut le détour. Uniquement inscrite au tournoi de double, la Hongroise se retrouve propulsée dans le tournoi de simple. Sa rencontre débutait 5 minutes plus tard. Elle y participera en short et t-shirt d'entraînement, pour finalement s'imposer. En lutte, deux frères ont combattu l'un contre l'autre, sous un drapeau différent. Les frères Jabrailov, Elmadi (Kazakhstan) et Lucman (Moldavie), sont tous deux originaires de Tchétchénie, mais ont choisi de ne pas porter les couleurs russes, à cause du conflit entre leur région d'origine et la Russie. Côté belge : Deburghgraeve bat le record du monde Les Jeux d'Atlanta ont été riches en émotions pour les Belges. Les grandes satisfactions sont venues du judo, de la voile et surtout de la natation. En natation, Frederik Deburghgraeve arrive en grandissime favori et répond à l'attente. Il pulvérise le record du monde du 100m brasse en séries avant de s'adjuger la médaille d'or dans la soirée. Les judokas raflent, eux, quatre médailles. En -72 kg, Ulla Werbrouck se montre intraitable de bout en bout. Gella Vandecaveye doit, par contre, s'incliner en finale en -61 kg et se contenter de l'argent. Quant à Marisabelle Lomba (- 56 kg) et Harry Van Barneveld (+ 95 kg), ils récoltent chacun le bronze. La sixième et dernière médaille belge, moins attendue, a été décrochée par Sébastien Godefroid, spécialiste de la voile en catégorie Finn, qui s'est hissé sur la seconde marche du podium. Romain Van der Pluym (stg.), Sportfootmagazine.be, avec Belga