Tout est réuni pour nous faire revivre les Olympiades antiques. Après une sublime cérémonie d'ouverture basée sur l'apogée de la Grèce antique, place au sport et aux nombreux clins d'oeil à l'édition de 1896, et à celles d'il y a plusieurs millénaires.

Le marathon, épreuve légendaire pour la Grèce, est disputé entre Marathon et le stade Panathinaiko d'Athènes, hommage à la légende marathonienne et à l'arrivée des JO de 1896. Le lancer du poids quant à lui se déroule à Olympie, sur le site des Jeux antiques, tandis que le stade de Panathinaiko accueille également l'épreuve de tir à l'arc. Même les récompenses sont gorgées de légende. Pour cette édition, les médaillés voient leur tête ornée d'une couronne de laurier.

Cette seconde édition grecque des Jeux Olympiques modernes bat le record du nombre de participants. L'inscription de 201 Comités Nationaux Olympiques est actée. Le public n'a jamais été aussi présent derrière son écran, près de 2/3 de la population mondiale regarde les Jeux. Cela équivaut à un total de 3,9 milliards de téléspectateurs.

Machine Phelps

Michael Phelps (Natation) est le champion incontesté de ces Jeux Olympiques. Il totalise 8 médailles, dont six en or. C'est un record. De son côté, la canoéiste Birgit Fischer remporte une nouvelle fois deux médailles. C'est la cinquième fois qu'elle réalise cette performance. Hicham El Guerrouj empoche un doublé sur 1500m et 5000m. En sport collectif, l'Argentine explose le monde du football et arrache l'or sans encaisser un seul but. En softball, les USA font des ravages : un de leurs adversaires est battu sur un score incroyable : 51-1.

Côté belge : merci Justine

Avec seulement 3 médailles, on peut s'avouer déçu. Pourtant, de nombreux Belges sont passés près de l'exploit. On voulait entendre la Brabançonne, on l'aura eue une seule fois. C'est Justine Henin-Hardenne qui fait retentir l'hymne national après sa victoire en finale du simple en tennis. Elle rapporte la 36e médaille d'or dans l'histoire du Comité Olympique et Interfédéral Belge.

Le cyclisme et le judo ont eux aussi répondu aux attentes. La médaille de bronze décrochée par Axel Merckx (Cyclisme), sous les yeux ébahis de son père Eddy qui n'avait jamais connu cet honneur à son époque, est quant à elle la 50e médaille de ce métal pour la Belgique. Notre pays en comptera une de plus avec celle d'Ilse Heylen (Judo) gagnée dans la catégorie des -52 kg. Trois récompenses c'est peu, mais la satisfaction est venue des places de finalistes. L'équipe belge est présente à 15 reprises parmi les 8 premiers.

Romain Van der Pluym (stg.), Sportfootmagazine.be, avec Belga

Tout est réuni pour nous faire revivre les Olympiades antiques. Après une sublime cérémonie d'ouverture basée sur l'apogée de la Grèce antique, place au sport et aux nombreux clins d'oeil à l'édition de 1896, et à celles d'il y a plusieurs millénaires. Le marathon, épreuve légendaire pour la Grèce, est disputé entre Marathon et le stade Panathinaiko d'Athènes, hommage à la légende marathonienne et à l'arrivée des JO de 1896. Le lancer du poids quant à lui se déroule à Olympie, sur le site des Jeux antiques, tandis que le stade de Panathinaiko accueille également l'épreuve de tir à l'arc. Même les récompenses sont gorgées de légende. Pour cette édition, les médaillés voient leur tête ornée d'une couronne de laurier. Cette seconde édition grecque des Jeux Olympiques modernes bat le record du nombre de participants. L'inscription de 201 Comités Nationaux Olympiques est actée. Le public n'a jamais été aussi présent derrière son écran, près de 2/3 de la population mondiale regarde les Jeux. Cela équivaut à un total de 3,9 milliards de téléspectateurs. Machine Phelps Michael Phelps (Natation) est le champion incontesté de ces Jeux Olympiques. Il totalise 8 médailles, dont six en or. C'est un record. De son côté, la canoéiste Birgit Fischer remporte une nouvelle fois deux médailles. C'est la cinquième fois qu'elle réalise cette performance. Hicham El Guerrouj empoche un doublé sur 1500m et 5000m. En sport collectif, l'Argentine explose le monde du football et arrache l'or sans encaisser un seul but. En softball, les USA font des ravages : un de leurs adversaires est battu sur un score incroyable : 51-1. Côté belge : merci Justine Avec seulement 3 médailles, on peut s'avouer déçu. Pourtant, de nombreux Belges sont passés près de l'exploit. On voulait entendre la Brabançonne, on l'aura eue une seule fois. C'est Justine Henin-Hardenne qui fait retentir l'hymne national après sa victoire en finale du simple en tennis. Elle rapporte la 36e médaille d'or dans l'histoire du Comité Olympique et Interfédéral Belge. Le cyclisme et le judo ont eux aussi répondu aux attentes. La médaille de bronze décrochée par Axel Merckx (Cyclisme), sous les yeux ébahis de son père Eddy qui n'avait jamais connu cet honneur à son époque, est quant à elle la 50e médaille de ce métal pour la Belgique. Notre pays en comptera une de plus avec celle d'Ilse Heylen (Judo) gagnée dans la catégorie des -52 kg. Trois récompenses c'est peu, mais la satisfaction est venue des places de finalistes. L'équipe belge est présente à 15 reprises parmi les 8 premiers. Romain Van der Pluym (stg.), Sportfootmagazine.be, avec Belga