Il y a quelque chose de touchant et pénible dans les adieux de Réginal Goreux aux supporters du Standard, à ses coéquipiers, à la presse. On entend et on lit partout que les footballeurs d'aujourd'hui n'ont plus l'amour du maillot, les dirigeants les critiquent sans arrêt pour ça. Au Standard, on pousse vers la sortie un titulaire qui n'avait pas envie de s'en aller. On ne lui a pas mis un couteau sur la gorge pour qu'il accepte l'offre de Samara, mais il a compris qu'on n'avait pas envie de le conserver.

Goreux se sentait bien à Sclessin, il était prêt à poursuivre encore longtemps sa route avec ce club, et il va se retrouver dans une équipe qui luttera pour son maintien en D1 russe. Et dans quel environnement ? S'il gèle ici, qu'est-ce que c'est là-bas ?...

Le résultat, c'est que Mircea Rednic est chaque jour un peu plus nerveux. Il réclame des renforts depuis plusieurs semaines mais il voit un pilier partir, et il doit se contenter de nouveaux joueurs japonais que personne ne connaît chez nous.

RolandDuchâtelet peut toujours sortir un lapin de son chapeau lors des derniers jours de janvier, mais en attendant, les matches passent. Faire venir des joueurs qui ne seront prêts que pour les play-offs, c'est dangereux.

En tout cas, ce Standard a besoin de forces offensives car je n'imagine aucun des attaquants actuels faire des PO de fou, jouer à un haut niveau pendant dix gros matches consécutifs.

Propos recueillis par Pierre Danvoye

Il y a quelque chose de touchant et pénible dans les adieux de Réginal Goreux aux supporters du Standard, à ses coéquipiers, à la presse. On entend et on lit partout que les footballeurs d'aujourd'hui n'ont plus l'amour du maillot, les dirigeants les critiquent sans arrêt pour ça. Au Standard, on pousse vers la sortie un titulaire qui n'avait pas envie de s'en aller. On ne lui a pas mis un couteau sur la gorge pour qu'il accepte l'offre de Samara, mais il a compris qu'on n'avait pas envie de le conserver.Goreux se sentait bien à Sclessin, il était prêt à poursuivre encore longtemps sa route avec ce club, et il va se retrouver dans une équipe qui luttera pour son maintien en D1 russe. Et dans quel environnement ? S'il gèle ici, qu'est-ce que c'est là-bas ?...Le résultat, c'est que Mircea Rednic est chaque jour un peu plus nerveux. Il réclame des renforts depuis plusieurs semaines mais il voit un pilier partir, et il doit se contenter de nouveaux joueurs japonais que personne ne connaît chez nous.RolandDuchâtelet peut toujours sortir un lapin de son chapeau lors des derniers jours de janvier, mais en attendant, les matches passent. Faire venir des joueurs qui ne seront prêts que pour les play-offs, c'est dangereux.En tout cas, ce Standard a besoin de forces offensives car je n'imagine aucun des attaquants actuels faire des PO de fou, jouer à un haut niveau pendant dix gros matches consécutifs.Propos recueillis par Pierre Danvoye