Mercredi, le Conseil de la concurrence a averti la Ligue Pro que si la règle de relégation était maintenue, son Auditorat ouvrira une instruction d'office en application de la loi sur la protection de la concurrence économique. "Suite à une instruction préliminaire, l'Auditorat est d'avis que la règle de relégation telle qu'envisagée a pour objet de limiter le risque de relégation pour la majorité des clubs de D1", explique le communiqué, précisant que ce risque pour les clubs récemment montés ou les futurs clubs montants augmentera aussi sensiblement.

"Le fait que les intérêts économiques de ces clubs soient lésés par cette réglementation justifie une enquête", toujours selon l'Auditorat, qui indique que si des griefs sont retenus au terme de l'instruction, la Ligue Pro aurait alors la possibilité de se défendre devant la chambre du Conseil.

La balle est à présent dans le camp de la Ligue pro, ou plus exactement de la Commission nationale d'études (CNE). Celle-ci devait se prononcer samedi dernier sur la formule de championnat (à seize avec play-off, et un système de relégation basé sur trois ans) décidée lors du dernier Conseil d'administration de la Ligue Pro, mais le vote a été reporté. Une nouvelle séance de la CNE est prévue le samedi 16 avril.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Mercredi, le Conseil de la concurrence a averti la Ligue Pro que si la règle de relégation était maintenue, son Auditorat ouvrira une instruction d'office en application de la loi sur la protection de la concurrence économique. "Suite à une instruction préliminaire, l'Auditorat est d'avis que la règle de relégation telle qu'envisagée a pour objet de limiter le risque de relégation pour la majorité des clubs de D1", explique le communiqué, précisant que ce risque pour les clubs récemment montés ou les futurs clubs montants augmentera aussi sensiblement. "Le fait que les intérêts économiques de ces clubs soient lésés par cette réglementation justifie une enquête", toujours selon l'Auditorat, qui indique que si des griefs sont retenus au terme de l'instruction, la Ligue Pro aurait alors la possibilité de se défendre devant la chambre du Conseil. La balle est à présent dans le camp de la Ligue pro, ou plus exactement de la Commission nationale d'études (CNE). Celle-ci devait se prononcer samedi dernier sur la formule de championnat (à seize avec play-off, et un système de relégation basé sur trois ans) décidée lors du dernier Conseil d'administration de la Ligue Pro, mais le vote a été reporté. Une nouvelle séance de la CNE est prévue le samedi 16 avril. Sportfootmagazine.be avec Belga