Le juge a débouté les frères Borlée dans leur action, mercredi, donnant ainsi raison à la LBFA. Les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée, athlètes belges, estimaient que des frais d'entraîneur devaient leur être remboursés par la LBFA. Ils réclamaient chacun une somme de 24.000 euros. Ceux-ci ont insisté, mercredi, via un communiqué, sur le fait qu'ils avaient entamé cette action en justice dans le but d'obtenir les subsides prévus par l'Adeps pour payer les frais de leur entraîneur, leur père Jacques Borlée, pour l'année 2013. "L'Adeps a alloué un budget d'entraînement 2013 pour chacun des jumeaux olympiques, dont une partie était spécifiquement consacrée à l'entraîneur. Or, la LBFA a ensuite exigé de Jacques Borlée la signature d'une convention d'exclusivité qui l'empêchait d'entraîner quiconque d'autre", précise le communiqué pour expliquer le fait que Jacques Borlée n'avait donc pas signé une convention avec la LBFA en 2013. La LBFA, elle, avait donc soutenu qu'étant donné qu'elle n'était plus liée à Jacques Borlée, des frais d'entraîneurs ne pouvaient pas lui être réclamés. (Belga)

Le juge a débouté les frères Borlée dans leur action, mercredi, donnant ainsi raison à la LBFA. Les jumeaux Kevin et Jonathan Borlée, athlètes belges, estimaient que des frais d'entraîneur devaient leur être remboursés par la LBFA. Ils réclamaient chacun une somme de 24.000 euros. Ceux-ci ont insisté, mercredi, via un communiqué, sur le fait qu'ils avaient entamé cette action en justice dans le but d'obtenir les subsides prévus par l'Adeps pour payer les frais de leur entraîneur, leur père Jacques Borlée, pour l'année 2013. "L'Adeps a alloué un budget d'entraînement 2013 pour chacun des jumeaux olympiques, dont une partie était spécifiquement consacrée à l'entraîneur. Or, la LBFA a ensuite exigé de Jacques Borlée la signature d'une convention d'exclusivité qui l'empêchait d'entraîner quiconque d'autre", précise le communiqué pour expliquer le fait que Jacques Borlée n'avait donc pas signé une convention avec la LBFA en 2013. La LBFA, elle, avait donc soutenu qu'étant donné qu'elle n'était plus liée à Jacques Borlée, des frais d'entraîneurs ne pouvaient pas lui être réclamés. (Belga)