L'Avenir annonce ce matin que des négociations ont lieu entre, d'une part Lucien D'Onofrio et Margarita Louis-Dreyfus, d'autre part le géant autrichien Red Bull. Cette société de boissons énergisantes est fort présente dans le sport et possède déjà des clubs de football (Salzbourg en Autriche, Leipzig en Allemagne, New York aux Etats-Unis et Brasil Campinas au Brésil) mais aussi une écurie de Formule 1 très performante. Il semble qu'une décision soit imminente, qu'un nouvel actionnariat devrait être en place au Standard dans les prochains jours.

Question importante: toutes les parts (appartenant presque exclusivement à Lucien D'Onofrio et à la veuve de Robert Louis-Dreyfus) seraient-elles rachetées par Red Bull ou un autre investisseur, ou Lucien D'Onofrio resterait-il quand même dans le club? S'il reste, demeurera-t-il le gestionnaire au quotidien ou aura-t-il un simple rôle d'actionnaire minoritaire n'ayant pas grand-chose à dire? On apprend aujourd'hui que D'Onofrio a tissé des liens avec le patron de Red Bull lorsque le Standard a affronté Salzbourg en Coupe d'Europe, l'année dernière.

A Sclessin, on signale que "Lucien D'Onofrio sera toujours dans sa loge au coup d'envoi du prochain championnat, fin juillet". Red Bull précise: "Le Standard, mais aussi d'autres clubs de football sont susceptibles de nous intéresser". Chez Red Bull Belgique, on affirme n'être au courant de rien mais on n'exclut pas que des contacts aient lieu avec la maison-mère autrichienne. Les actions du Standard se négocieraient autour d'une bonne trentaine de millions d'euros.

Pierre Danvoye

L'Avenir annonce ce matin que des négociations ont lieu entre, d'une part Lucien D'Onofrio et Margarita Louis-Dreyfus, d'autre part le géant autrichien Red Bull. Cette société de boissons énergisantes est fort présente dans le sport et possède déjà des clubs de football (Salzbourg en Autriche, Leipzig en Allemagne, New York aux Etats-Unis et Brasil Campinas au Brésil) mais aussi une écurie de Formule 1 très performante. Il semble qu'une décision soit imminente, qu'un nouvel actionnariat devrait être en place au Standard dans les prochains jours. Question importante: toutes les parts (appartenant presque exclusivement à Lucien D'Onofrio et à la veuve de Robert Louis-Dreyfus) seraient-elles rachetées par Red Bull ou un autre investisseur, ou Lucien D'Onofrio resterait-il quand même dans le club? S'il reste, demeurera-t-il le gestionnaire au quotidien ou aura-t-il un simple rôle d'actionnaire minoritaire n'ayant pas grand-chose à dire? On apprend aujourd'hui que D'Onofrio a tissé des liens avec le patron de Red Bull lorsque le Standard a affronté Salzbourg en Coupe d'Europe, l'année dernière. A Sclessin, on signale que "Lucien D'Onofrio sera toujours dans sa loge au coup d'envoi du prochain championnat, fin juillet". Red Bull précise: "Le Standard, mais aussi d'autres clubs de football sont susceptibles de nous intéresser". Chez Red Bull Belgique, on affirme n'être au courant de rien mais on n'exclut pas que des contacts aient lieu avec la maison-mère autrichienne. Les actions du Standard se négocieraient autour d'une bonne trentaine de millions d'euros. Pierre Danvoye