L'ex-sélectionneur de l'Equipe de France Raymond Domenech, licencié par la Fédération française de football (FFF) pour faute grave en septembre après le désastreux Mondial des Bleus, aurait, selon lepost.fr, saisi le tribunal des prud'hommes en vue d'obtenir réparation. "L'ancien sélectionneur a saisi les Prud'hommes. D'après nos informations, Raymond Domenech réclamerait plus de 2 millions d'euros à son ancien employeur, soit plus de deux années de salaire". Le quotidien sportif L'Equipe avance, lui, un chiffre de 2,9 millions d'euros.

Raymond Domenech conteste son licenciement pour faute grave d'après le quotidien sportif. Trois faits sont reprochés à l'ancien sélectionneur: ne pas avoir informé la FFF des insultes de Nicolas Anelka, la lecture du communiqué des joueurs, et le fait de ne pas avoir serré la main de Carlos Alberto Parreira, le sélectionneur de l'Afrique du Sud, après le dernier match, perdu, lors du Mondial. Avec ce type de licenciement, Raymond Domenech ne peut prétendre à des indemnités, en dehors de son solde de congés payés.

"Les faits évoqués par la Fédération concernent la seule fonction de sélectionneur", explique Jean-Yves Connesson, l'avocat de Domenech dans les colonnes de L'Equipe. "On fait d'un seul homme le bouc émissaire d'un naufrage collectif.(...) Il est inconcevable de prétendre résoudre une crise collective par le licenciement d'une seule personne", poursuit-il.

Fin octobre, le président par intérim de la FFF Fernand Duchaussoy avait pourtant estimé que Raymond Domenech irait "probablement" devant les prud'hommes, semblant couper court aux discussions entre les avocats de la FFF et ceux de l'ex-sélectionneur. "Il n'y a pas de raison de négocier ou que la Fédération donne de l'argent", avait alors déclaré Fernand Duchaussoy.

Sportmagazine.be

L'ex-sélectionneur de l'Equipe de France Raymond Domenech, licencié par la Fédération française de football (FFF) pour faute grave en septembre après le désastreux Mondial des Bleus, aurait, selon lepost.fr, saisi le tribunal des prud'hommes en vue d'obtenir réparation. "L'ancien sélectionneur a saisi les Prud'hommes. D'après nos informations, Raymond Domenech réclamerait plus de 2 millions d'euros à son ancien employeur, soit plus de deux années de salaire". Le quotidien sportif L'Equipe avance, lui, un chiffre de 2,9 millions d'euros. Raymond Domenech conteste son licenciement pour faute grave d'après le quotidien sportif. Trois faits sont reprochés à l'ancien sélectionneur: ne pas avoir informé la FFF des insultes de Nicolas Anelka, la lecture du communiqué des joueurs, et le fait de ne pas avoir serré la main de Carlos Alberto Parreira, le sélectionneur de l'Afrique du Sud, après le dernier match, perdu, lors du Mondial. Avec ce type de licenciement, Raymond Domenech ne peut prétendre à des indemnités, en dehors de son solde de congés payés. "Les faits évoqués par la Fédération concernent la seule fonction de sélectionneur", explique Jean-Yves Connesson, l'avocat de Domenech dans les colonnes de L'Equipe. "On fait d'un seul homme le bouc émissaire d'un naufrage collectif.(...) Il est inconcevable de prétendre résoudre une crise collective par le licenciement d'une seule personne", poursuit-il. Fin octobre, le président par intérim de la FFF Fernand Duchaussoy avait pourtant estimé que Raymond Domenech irait "probablement" devant les prud'hommes, semblant couper court aux discussions entre les avocats de la FFF et ceux de l'ex-sélectionneur. "Il n'y a pas de raison de négocier ou que la Fédération donne de l'argent", avait alors déclaré Fernand Duchaussoy. Sportmagazine.be