Derrière le nonuple champion du monde, une belle explication a opposé les meilleurs Belges. Même si des soucis de chronométrage ont longtemps rendu le classement "incertain", Xavier Bouche (Citroën C4 WRC) a conclu la journée en 2e position devant Kris Princen (Subaru Impreza WRC), Dominique Jullien (Mini WRC) et Chris Van Woensel (Subaru Impreza WRC). Ces quatre pilotes étant groupés en une quarantaine de secondes, leur explication s'annonce passionnante lors de la seconde journée (dix spéciales). Plusieurs candidats aux places d'honneur ont connu des soucis : direction assistée et crevaison pour Cédric Cherain (Ford Fiesta R5) pointé au 9e rang, sortie pour Bertrand Grooten (Citroën Xsara WRC) toujours 11e et pour Lionel Hansen (Peugeot 307 WRC) relégué à la 37e place. D'autres ont été contraints à l'abandon, à l'image de David Bonjean (Skoda Fabia WRC) et Stéphane Lhonnay (Porsche 997). Les outsiders en ont profité pour se hisser aux places d'honneur, notamment Yves Matton (Citroën Xsara WRC) ainsi qu'Anthony Martin et Olivier Collard (tous deux sur Mitsubishi) en lutte pour le leadership du Groupe N. En classe R2 enfin, Ghislain de Mévius (Peugeot) mène la danse devant Cédric De Cecco (Peugeot également). (Belga)

Derrière le nonuple champion du monde, une belle explication a opposé les meilleurs Belges. Même si des soucis de chronométrage ont longtemps rendu le classement "incertain", Xavier Bouche (Citroën C4 WRC) a conclu la journée en 2e position devant Kris Princen (Subaru Impreza WRC), Dominique Jullien (Mini WRC) et Chris Van Woensel (Subaru Impreza WRC). Ces quatre pilotes étant groupés en une quarantaine de secondes, leur explication s'annonce passionnante lors de la seconde journée (dix spéciales). Plusieurs candidats aux places d'honneur ont connu des soucis : direction assistée et crevaison pour Cédric Cherain (Ford Fiesta R5) pointé au 9e rang, sortie pour Bertrand Grooten (Citroën Xsara WRC) toujours 11e et pour Lionel Hansen (Peugeot 307 WRC) relégué à la 37e place. D'autres ont été contraints à l'abandon, à l'image de David Bonjean (Skoda Fabia WRC) et Stéphane Lhonnay (Porsche 997). Les outsiders en ont profité pour se hisser aux places d'honneur, notamment Yves Matton (Citroën Xsara WRC) ainsi qu'Anthony Martin et Olivier Collard (tous deux sur Mitsubishi) en lutte pour le leadership du Groupe N. En classe R2 enfin, Ghislain de Mévius (Peugeot) mène la danse devant Cédric De Cecco (Peugeot également). (Belga)