Ogier et Loeb, anciens coéquipiers de l'écurie Citroën, ont fait cavalier seul depuis le début de l'épreuve, Loeb signant le premier chrono dans la super-spéciale (ES1) et Ogier s'emparant du pouvoir dès l'ES2 pour ne plus le lâcher. Le Norvégien Mads Ostberg (Ford Fiesta RS), grand favori de ce rallye avant de connaître rapidement quelques soucis mécaniques et d'être pénalisé de 20 secondes, complète le podium. Trois constructeurs --Volkswagen, Citroën et Ford-- apparaissent donc aux trois premières places lors de cette édition qui s'est disputée souvent sous des averses de neige et toujours par grand froid. Ogier, qui prend la tête du Championnat du monde, inscrit une huitième victoire à son palmarès. Il offre également un premier succès à Volkswagen Motorsport en WRC et réalise avec Loeb le premier doublé français dans cette épreuve dominée habituellement par les Scandinaves. . (JONATHAN NACKSTRAND)

Ogier et Loeb, anciens coéquipiers de l'écurie Citroën, ont fait cavalier seul depuis le début de l'épreuve, Loeb signant le premier chrono dans la super-spéciale (ES1) et Ogier s'emparant du pouvoir dès l'ES2 pour ne plus le lâcher. Le Norvégien Mads Ostberg (Ford Fiesta RS), grand favori de ce rallye avant de connaître rapidement quelques soucis mécaniques et d'être pénalisé de 20 secondes, complète le podium. Trois constructeurs --Volkswagen, Citroën et Ford-- apparaissent donc aux trois premières places lors de cette édition qui s'est disputée souvent sous des averses de neige et toujours par grand froid. Ogier, qui prend la tête du Championnat du monde, inscrit une huitième victoire à son palmarès. Il offre également un premier succès à Volkswagen Motorsport en WRC et réalise avec Loeb le premier doublé français dans cette épreuve dominée habituellement par les Scandinaves. . (JONATHAN NACKSTRAND)