"C'est beaucoup d'émotion, ce rallye était très difficile, dans une ambiance fantastique, et je suis vraiment heureux", a dit Loeb à l'arrivée de la 14e et dernière épreuve spéciale, sur les ondes de Rally Radio. En tête depuis vendredi matin, à la suite d'une petite faute d'Ogier à un carrefour boueux, il a ensuite contrôlé la course jusqu'au bout, sans jamais plus être menacé. C'est sa 78e victoire en Championnat du monde (WRC), dont huit en Argentine où l'Alsacien est considéré comme un dieu vivant. C'est la 2e cette saison, en trois rallyes, après le Monte-Carlo en janvier. Il a aussi terminé 2e en Suède, derrière Ogier, et participera début octobre au rallye de France en Alsace, sur ses terres, son dernier de la saison. "Nous sommes encore en phase d'apprentissage, donc je suis content d'être à l'arrivée de ce rallye très difficile", a dit Ogier au point stop de l'ES14, après plus de 400 km chronométrés parcourus à un train d'enfer depuis mercredi soir. Le pilote des Hautes-Alpes conforte son avance en tête du championnat du monde, lui qui apparaît de plus en plus comme le successeur logique de Loeb. Le podium a été arraché, dans les quatre dernières spéciales, par un Latvala déchaîné, auteur des quatre derniers temps scratch après avoir été retardé vendredi par une crevaison lui ayant fait perdre deux minutes. Il est finalement venu à bout du Russe Evgueny Novikov (Ford Fiesta) qui a terminé en roue libre. (Belga)

"C'est beaucoup d'émotion, ce rallye était très difficile, dans une ambiance fantastique, et je suis vraiment heureux", a dit Loeb à l'arrivée de la 14e et dernière épreuve spéciale, sur les ondes de Rally Radio. En tête depuis vendredi matin, à la suite d'une petite faute d'Ogier à un carrefour boueux, il a ensuite contrôlé la course jusqu'au bout, sans jamais plus être menacé. C'est sa 78e victoire en Championnat du monde (WRC), dont huit en Argentine où l'Alsacien est considéré comme un dieu vivant. C'est la 2e cette saison, en trois rallyes, après le Monte-Carlo en janvier. Il a aussi terminé 2e en Suède, derrière Ogier, et participera début octobre au rallye de France en Alsace, sur ses terres, son dernier de la saison. "Nous sommes encore en phase d'apprentissage, donc je suis content d'être à l'arrivée de ce rallye très difficile", a dit Ogier au point stop de l'ES14, après plus de 400 km chronométrés parcourus à un train d'enfer depuis mercredi soir. Le pilote des Hautes-Alpes conforte son avance en tête du championnat du monde, lui qui apparaît de plus en plus comme le successeur logique de Loeb. Le podium a été arraché, dans les quatre dernières spéciales, par un Latvala déchaîné, auteur des quatre derniers temps scratch après avoir été retardé vendredi par une crevaison lui ayant fait perdre deux minutes. Il est finalement venu à bout du Russe Evgueny Novikov (Ford Fiesta) qui a terminé en roue libre. (Belga)