En mars 1991, il y a juste 30 ans, Anderlecht se produisait à Rome avec de gros espoirs en Coupe de l'UEFA. Contre la Roma de Rudi Völler. Marc Degryse, alors Mauve, était sous le radar de ce club. Mais après deux défaites (3-0 en Italie, 2-3 à Bruxelles), on n'a plus entendu parler de cet intérêt. Pour Anderlecht, cette élimination était une grosse déception. Parce que c'était l'époque où le club était habitué à viser haut en Coupe d'Europe. L'année précédente, il avait encore disputé - et perdu - une finale, contre la Sampdoria.
...

En mars 1991, il y a juste 30 ans, Anderlecht se produisait à Rome avec de gros espoirs en Coupe de l'UEFA. Contre la Roma de Rudi Völler. Marc Degryse, alors Mauve, était sous le radar de ce club. Mais après deux défaites (3-0 en Italie, 2-3 à Bruxelles), on n'a plus entendu parler de cet intérêt. Pour Anderlecht, cette élimination était une grosse déception. Parce que c'était l'époque où le club était habitué à viser haut en Coupe d'Europe. L'année précédente, il avait encore disputé - et perdu - une finale, contre la Sampdoria. Cette année-là, l'AS Rome est allée en finale, pour s'incliner face à l'Inter. En 2017-2018, ce club a failli connaître un autre grand moment, mais il a été éliminé par Liverpool en demi-finale de LC. Juste après, les Anglais ont transféré deux vedettes de Rome, Mo Salah et Alisson Becker. Radja Nainggolan a aussi dû partir parce que le club avait besoin de liquidités. C'est comme ça qu'il s'est retrouvé à l'Inter, qui a payé 36 millions. L'AS Rome doit laisser filer ses meilleurs joueurs, c'est devenu son destin. Ses objectifs consistent désormais à trouver du jeune talent et à participer à la Ligue des Champions. Pour des raisons sportives, mais surtout financières. La saison dernière, par exemple, le club a perdu 204 millions. De quoi faire passer sa dette totale à 552 millions. En Italie, seule la Juventus est encore moins bien lotie. En août de l'année dernière, la Roma a été rachetée par un groupe américain, Friedkin Group. Il appartenait à un autre Américain, James Palotta, arrivé en 2011 avec l'ambition de construire un tout gros club et un nouveau stade. Mais la dette a continué à gonfler alors qu'il n'y a pas eu de nouveau stade et donc pas de nouveaux revenus commerciaux. L'entraîneur portugais, Paulo Fonseca, dispose d'un noyau talentueux mais jeune, sans beaucoup d'expérience. Trop juste pour viser le titre italien. Mais cette équipe est capable de coups d'éclat ponctuels et elle a certainement ses chances contre l'Ajax. Malgré une cascade de blessures depuis le début de la saison. Le médian Nicola Zaniolo, arrivé de Milan il y a deux ans comme monnaie d'échange contre Nainggolan, est blessé depuis bien longtemps. Le médian français Jordan Veretout est lui aussi indisponible. Comme le capitaine Edin Dzeko, qui aurait voulu partir à l'Inter l'été dernier, où Antonio Conte l'imaginait aux côtés de Romelu Lukaku. Il n'a pas pu partir, et depuis, il a une relation un peu difficile avec Fonseca. Il faut espérer que l'attaquant arménien Henrikh Mkhitaryan sera rétabli à temps. Un des gros calibres de l'équipe avec le médian Amadou Diawara et l'attaquant Boja Mayoral, prêté par le Real et meilleur buteur de la Roma avec 13 réalisations. Si l'AS finit le championnat à une des quatre premières places et se qualifie pour la prochaine édition de la Ligue des Champions, le contrat de Fonseca sera automatiquement prolongé. Il est le deuxième entraîneur le mieux payé de Serie A avec un salaire de 2,5 millions d'euros par saison, derrière Conte. Mais il est sous pression parce que son équipe ne parvient pas à bien négocier ses grands rendez-vous. Dans les gros matches depuis le début de la saison, il n'y a pas eu une seule victoire. En 20 gros matches sur une période de deux ans, Fonseca s'est imposé seulement trois fois. S'il n'y avait pas eu quelques bons résultats sur la scène européenne, son sort aurait sans doute été scellé. Il a aussi l'avantage d'être toujours soutenu par le directeur technique portugais, Tiago Pinto. Comme successeur possible, on parle de Maurizio Sarri, réputé pour sa capacité à faire progresser ses joueurs. Fonseca est cité à Naples, où Rino Gattuso ne devrait pas prolonger au-delà de cette saison.