Dimanche passé, 20h40. Lyon mène 2-0 face à Lille et marque un grand coup dans la course au titre. À quatre matches de la fin, l'OL revient provisoirement à la troisième place, deux points derrière le PSG. Moins de deux heures plus tard, son monde s'écroule: Lyon est finalement battu sur le score 2-3, reste quatrième et compte six points de retard sur la tête. Retour sur une saison où les Gones pourraient tout perdre.
...

Dimanche passé, 20h40. Lyon mène 2-0 face à Lille et marque un grand coup dans la course au titre. À quatre matches de la fin, l'OL revient provisoirement à la troisième place, deux points derrière le PSG. Moins de deux heures plus tard, son monde s'écroule: Lyon est finalement battu sur le score 2-3, reste quatrième et compte six points de retard sur la tête. Retour sur une saison où les Gones pourraient tout perdre. À l'aube de la nouvelle saison, Lyon démarre au petit trot. Sur les six premiers matches, le club de Jean-Michel Aulas ne remporte qu'une seule rencontre et se retrouve quatorzième. Au 21e siècle, Lyon n'avait réalisé qu'une seule saison avec moins de points après autant de journées, c'est dire les difficultés des hommes de Rudi Garcia. Après une septième place la saison dernière, la pression est totale sur l'entraineur et ses joueurs. Un aspect du jeu est mis en avant: le manque d'efficacité. Après six matches, l'OL est le troisième club de l'élite à avoir le plus mauvais pourcentage de tirs cadrés. Sur les treize matches suivants, Lyon passe en mode rouleau compresseur pour remporter dix rencontres et ne concéder que trois partages. Grâce à sa spectaculaire remontée, l'Olympique prend la tête à la 17e journée pour finir champion d'automne. Deuxième meilleure attaque de Ligue 1 et avec une seule défaite au compteur en championnat, l'OL se remet à rêver grand. Et ça se comprend. Sur les dix dernières saisons, seul l'OM en 2015 n'a pas terminé sur le podium après avoir décroché ce titre honorifique. Une fois le championnat passé dans la seconde phase, Lyon n'a plus jamais trôné au sommet de la Ligue 1 malgré quatre victoires d'affilée en plein hiver. Suit une série de matches où la régularité a disparu. Sur les dix dernières journées, l'OL n'est sorti vainqueur qu'à quatre reprises, perdant notamment face au PSG et donc face à Lille, à chaque fois à domicile. Assuré de disputer au moins l'Europa League après une saison sans la moindre compétition européenne, Lyon a au moins sauvé les meubles. À quatre points de la troisième place détenue par l'AS Monaco, les Olympiens affrontent justement l'ASM dimanche pour le match de la dernière chance en vue de la prochaine Ligue des champions. S'ils ne s'imposent pas sur le Rocher, leur saison sera quasiment terminée. En fin de contrat d'ici quelques semaines, Rudi Garcia ne sera pas prolongé. Sans que son arrivée ne soit un énorme échec au vu du marasme dans lequel Sylvinho avait laissé le club le jour de son départ, l'ancien entraîneur de la Roma n'a pas convaincu. En plus de son entraîneur, Lyon va également perdre plusieurs joueurs. En tête de liste: Memphis Depay. L'indispensable capitaine est également en fin de contrat au mois de juin et a refusé toutes les offres de prolongations. Son objectif serait de rejoindre Ronald Koeman au Barça. Suivi par plusieurs grosses écuries, Houssem Aouar pourrait également plier bagage. Selon L'Équipe, la direction lyonnaise aurait deux noms en tête pour emmener l'équipe la saison prochaine: Roberto De Zerbi, l'entraîneur de Sassuolo, et Peter Bosz, ancien coach du Bayer Leverkusen. Le nom de Christophe Galtier, entraîneur à succès du côté de Lille, revient également avec beaucoup d'insistance même si son passé à Saint-Étienne pourrait poser des problèmes aux supporters. Dans une fin de saison de plus en plus compliquée, Lyon est désormais au pied du mur pour atteindre au moins le podium et sauver sa saison. Il reste quatre matches aux Gones pour terminer l'exercice avec le sourire et ne pas vivre une deuxième saison d'affilée dans une ambiance morose, loin de leurs standards habituels.