L'ex-international allemand et ancien manager de Hambourg Gunter Netzer l'a rappelé ces derniers jours: lorsque Horst Hrubesch est arrivé au club hanséatique en provenance du Rot Weiss Essen, avec qui il avait inscrit 42 bus, il avait fait très mauvaise impression à l'entraînement. "Il ne réussis...

L'ex-international allemand et ancien manager de Hambourg Gunter Netzer l'a rappelé ces derniers jours: lorsque Horst Hrubesch est arrivé au club hanséatique en provenance du Rot Weiss Essen, avec qui il avait inscrit 42 bus, il avait fait très mauvaise impression à l'entraînement. "Il ne réussissait rien", dit Netzer. C'était en 1978 et, cinq ans plus tard, l'attaquant était devenu une légende. International à 21 reprises, Hrubesch était un vrai numéro 9. On le surnommait Das Ungeheuer, Le Monstre. Il avait des allures de guerrier mais il n'y avait pas plus gentil que lui. Hrubesch, qui est passé deux fois par le Standard, a eu 70 ans le mois dernier. Devenu entraîneur, il a travaillé pendant 16 ans pour le compte de la fédération allemande, où il s'est occupé des équipes d'âge. En 2009 il a été champion d'Europe avec les U21. Il n'a jamais cherché à se mettre en évidence mais il a fait progresser de nombreux joueurs. Cette saison, il était retourné à Hambourg, où il s'occupait des jeunes. Lundi dernier, il est devenu l'entraîneur de l'équipe première. Il lui reste trois matches pour amener le club à la troisième place de la D2 allemande et disputer le barrage face au 16e de Bundesliga pour tenter de monter. Une mission extrêmement difficile car Holstein Kiel, actuel troisième avec un point d'avance, compte deux matches de retard. Lundi prochain, contre Nuremberg, Hrubesch sera pour la première fois sur le banc. Il est le 27e entraîneur de Hambourg en 20 ans.