"Sans le moindre doute", a répondu Jamie Carragher, un ancien équipier de Steven Gerrard (41), interrogé par la BBC sur le retour de celui-ci à Anfield Road, à l'avenir. Gerrard est une légende dans le Merseyside. "Qui doit me succéder? Je dirais Stevie. Je l'aiderai si je le peux", a déclaré Jürgen Klopp, le manager de Liverpool.
...

"Sans le moindre doute", a répondu Jamie Carragher, un ancien équipier de Steven Gerrard (41), interrogé par la BBC sur le retour de celui-ci à Anfield Road, à l'avenir. Gerrard est une légende dans le Merseyside. "Qui doit me succéder? Je dirais Stevie. Je l'aiderai si je le peux", a déclaré Jürgen Klopp, le manager de Liverpool. Gerrard est plus réaliste. "On ne va pas m'embaucher pour mon nom s'il y a vingt candidats plus appropriés. Je veux mériter mon poste." Il est en bonne voie car les Rangers ont terminé le championnat avec un boulevard d'avance sur la concurrence. Kemar Roofe (ex-Anderlecht) et Cie sont invaincus après 38 journées (et 32 victoires). Ils ont gagné 102 points et leur différence de buts est de +79. Les Glasgow Rangers ont été boutés hors de la Premier League écossaise en 2011, suite à leur faillite. Ils ont redémarré en division quatre, sous le nom de Rangers FC. Gerrard a été enrôlé durant l'été 2018, après avoir effectué ses débuts d'entraîneur en équipes d'âge de Liverpool. "Peu de gens pensaient que j'étais le bon homme à la bonne place", explique-t-il à la BBC. "Je pouvais très bien les comprendre, à ce moment-là. J'étais jeune et inexpérimenté. Mais c'était ma chance: je pouvais être champion et ramener les Rangers à leur véritable place." Gerrard ne s'est pas retrouvé dans les conditions idéales pour poursuivre son apprentissage. Il a dû assurer le succès sportif de l'équipe tout en respectant une stricte discipline financière. La direction du club a déjà annoncé qu'elle allait devoir vendre des joueurs pour boucler son budget. "C'est un exercice d'équilibriste", déclare Gerrard, qui jouit du soutien inconditionnel de la direction. De fait, il est sur la corde raide: il doit se séparer de footballeurs tout en cherchant des renforts afin d'atteindre ses objectifs et de poursuivre la progression entamée il y a quelques années. Car au bout du chemin, il y a une manne d'or: la qualification automatique pour la phase de poules de la Ligue des Champions. Gerrard n'est pas un rêveur. Il a un plan soigneusement établi, en fonction d'un objectif concret. Sur le terrain, le manager mise sur la stabilité et la continuité. Par exemple, le Britannique procède généralement en 4-3-3, prônant un jeu dominateur, attractif et rapide. Il veut aussi un pressing agressif et exige que les extérieurs confèrent de la profondeur au jeu. Ses principes sont similaires à ceux des Reds, pusique Jürgen Klopp a enlevé la Ligue des Champions 2019 et le titre en Premier League un an plus tard en s'appuyant sur ces mêmes principes. Ça n'a pas échappé à Sir Alex Ferguson. Interrogé par The Guardian, l'Ecossais a déclaré que Gerrard effectuait "un travail brillant" à Glasgow. "Je vais vous confier un secret", a déclaré l'ancien capitaine de Liverpool, après avoir été élu Entraîneur de l'Année. "J'ai eu quelques entretiens avec Ferguson, comme avec Graeme Souness et Walter Smith. Ils ont été fantastiques. Pareille démarche est très importante pour apprendre et progresser." Sa mission aux Rangers n'est pas encore achevée. "J'en veux davantage", a déclaré Gerrard après le titre. Avis aux intéressés: il est lié aux Rangers jusqu'en 2024, date à laquelle le contrat de Klopp prend fin à Anfield Road.