Un bombazo! Une bombe! C'est l'effet provoqué par la sélection de Robert Sánchez (23 ans) dans le noyau de l'Espagne. De nombreux journalistes de ce pays ont dû aller sur le web pour découvrir qu'il était le gardien titulaire de Brighton, en Premier League. Il avait quitté l'Espagne pour l'Angleterre dès l'âge de 16 ans. Comme il est actif là-bas depuis plus de cinq ans, il peut prétendre à un passeport britannique. On a aussi entendu que la fédération anglaise s'intéressait à lui. Mais il est possible que le sélectionneur espagnol, Luis Enrique, n'ait pas voulu prendre le risque de le laisser filer à la concurrence. La présence de Sánchez signifie que Kepa Arrizabalaga n'a pas été repris. Ce Basque est le numéro 2 à Chelsea derrière Edouard Mendy.
...

Un bombazo! Une bombe! C'est l'effet provoqué par la sélection de Robert Sánchez (23 ans) dans le noyau de l'Espagne. De nombreux journalistes de ce pays ont dû aller sur le web pour découvrir qu'il était le gardien titulaire de Brighton, en Premier League. Il avait quitté l'Espagne pour l'Angleterre dès l'âge de 16 ans. Comme il est actif là-bas depuis plus de cinq ans, il peut prétendre à un passeport britannique. On a aussi entendu que la fédération anglaise s'intéressait à lui. Mais il est possible que le sélectionneur espagnol, Luis Enrique, n'ait pas voulu prendre le risque de le laisser filer à la concurrence. La présence de Sánchez signifie que Kepa Arrizabalaga n'a pas été repris. Ce Basque est le numéro 2 à Chelsea derrière Edouard Mendy. Les deux autres portiers repris sont David de Gea, de Manchester United, et Unai Simón, de Bilbao. Les médias espagnols partent du principe que David de Gea est le numéro 1 mais le coach national refuse de parler de hiérarchie. Il affirme que les trois hommes sont susceptibles d'être dans l'équipe. Et ça ne ressemble pas à des paroles en l'air. Ainsi, lors de la dernière période internationale, en novembre de l'année passée, c'est Simón qui a joué contre les Pays-Bas (1-1) en amical, et contre la Suisse (1-1) et l'Allemagne (le fameux 6-0) en Ligue des Nations. Et il a fait ça très bien. A Bilbao, on raconte déjà que ce gardien est "le nouveau Iribar." José Angel Iribar, icône de l'Athletic, est considéré comme un des meilleurs portiers de l'histoire du football espagnol. On le met sur le même pied que Ricardo Zamora, Luis Miguel Arconada et Iker Casillas. San Iker s'est rendu immortel dans la péninsule en détournant de façon improbable un essai d'Arjen Robben en finale de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Pour Luis Aragonés puis Vicente Del Bosque, il était le titulaire indéboulonnable. Et la fédé espagnole a carrément décrété que le 20 mai, date de son anniversaire, était le "jour du gardien de but." Depuis qu'il a quitté la Roja en 2016, aucun gardien n'a réussi à l'égaler. On a longtemps cru que David de Gea allait prendre place sur le trône laissé vacant, mais le Madrilène a aujourd'hui 30 ans et il n'a pas réussi à confirmer. En Angleterre, on lui tombe régulièrement dessus. Roy Keane, devenu consultant, n'est pas fan et lui reproche de commettre parfois des "erreurs impardonnables." Et Paul Scholes affirme que ce gardien est loin d'être un as dans les sorties. Certains le défendent et disent que ces dernières saisons, il a rarement été aidé par sa défense. Bref, les avis à son sujet divergent. Ole Gunnar Solskjaer continue à lui faire confiance mais il y a, sur le banc de Manchester, un grand talent anglais, Dean Henderson, qui n'attend qu'une chose... Mais si l'Espagne n'a pas un numéro 1 indiscutable, il faut remonter au Mondial 2018 pour trouver trace d'un match où elle a encaissé plus d'un but. C'était contre le Maroc en phase de groupes (2-2). Il y a mieux encore! Depuis l'élimination de ce tournoi par la Russie, la Roja a aligné 20 matches sans perdre, tout en totalisant 11 clean sheets. Seule l'Italie présente un meilleur bulletin. On en arrive ainsi à se dire que le fait de ne pas avoir de gardien titulaire serait plus un avantage qu'un inconvénient.