Rafael Nadal, a remporté son cinquième titre, en six ans, aux Internationaux de France de tennis, dimanche sur la terre battue de Roland Garros. L'Espagnol, N.2 mondial, s'est imposé en finale face au Suédois Robin Söderling (ATP 7/N.5) en trois sets: 6-4, 6-2 et 6-4. Le match a duré 2h18.

Il s'agit du quarantième titre dans sa carrière (en 52 finales), du 29e sur terre battue, du quatrième cette année après Monte Carlo, Rome et Madrid et du septième dans une épreuve du Grand Chelem (en neuf finales). Il permet au Majorquin de 24 ans de reprendre la place de N.1 mondial au Suisse Roger Federer. Il avait déjà occupé cette place entre le 18 août 2008 et le 5 juillet 2009 (46 semaines) avant de la rendre au Bâlois.

Nadal, déjà vainqueur en 2005, 2006, 2007 et 2008 à Paris, s'est imposé cette année sans perdre le moindre set. Il a aussi pris sa revanche sur le seul joueur à l'avoir jamais battu à la Porte d'Auteuil, le Suédois l'ayant éliminé l'an dernier en huitièmes de finale.

L'Espagnol s'était aussi incliné lors du Masters de Londres contre le Scandinave. Il compte désormais quatre victoires et deux défaites face à Söderling qui disputait à 25 ans sa deuxième finale consécutive à Roland Garros et qui passera lundi de la septième à la sixième place mondiale, le meilleur classement de sa carrière.

Nadal n'est plus qu'à un succès à Roland Garros du légendaire Suédois Bjorn Borg, lauréat à six reprises en 1974, 1975, 1978, 1979, 1980 et 1981. "C'est un rêve qui devient réalité. C'était très émouvant de revenir jouer ici", a dit Nadal, qui a eu du mal à retenir ses larmes, la tête enfouie dans sa serviette, après la victoire.

"J'aurais voulu jouer un peu mieux mais Rafa a bien joué et mérite sa victoire", a reconnu Soderling.

Le Majorquin a mis en échec la stratégie tout offensive du Suédois par une défense acharnée au premier set et au début du deuxième. Il a alors effacé sept balles de break. Ayant découragé son adversaire, trop souvent poussé à la faute (45 au total contre 16 à son adversaire), Nadal a pu reprendre l'ascendant dans l'échange tout en rejetant les derniers assauts du Scandinave par des passing-shots époustouflants. "Ca a été un tournoi impressionnant, surtout la finale, contre un adversaire très difficile. Nous avons joué à un très haut niveau", a dit le vainqueur.

Vainqueur à Monte-Carlo, à Rome et à Madrid, le Majorquin réalise le premier "clay slam" de l'histoire, qui consiste à remporter la même année les quatre plus grands titres sur terre battue.

Sportmagazine.be, avec Belga

Rafael Nadal, a remporté son cinquième titre, en six ans, aux Internationaux de France de tennis, dimanche sur la terre battue de Roland Garros. L'Espagnol, N.2 mondial, s'est imposé en finale face au Suédois Robin Söderling (ATP 7/N.5) en trois sets: 6-4, 6-2 et 6-4. Le match a duré 2h18. Il s'agit du quarantième titre dans sa carrière (en 52 finales), du 29e sur terre battue, du quatrième cette année après Monte Carlo, Rome et Madrid et du septième dans une épreuve du Grand Chelem (en neuf finales). Il permet au Majorquin de 24 ans de reprendre la place de N.1 mondial au Suisse Roger Federer. Il avait déjà occupé cette place entre le 18 août 2008 et le 5 juillet 2009 (46 semaines) avant de la rendre au Bâlois. Nadal, déjà vainqueur en 2005, 2006, 2007 et 2008 à Paris, s'est imposé cette année sans perdre le moindre set. Il a aussi pris sa revanche sur le seul joueur à l'avoir jamais battu à la Porte d'Auteuil, le Suédois l'ayant éliminé l'an dernier en huitièmes de finale. L'Espagnol s'était aussi incliné lors du Masters de Londres contre le Scandinave. Il compte désormais quatre victoires et deux défaites face à Söderling qui disputait à 25 ans sa deuxième finale consécutive à Roland Garros et qui passera lundi de la septième à la sixième place mondiale, le meilleur classement de sa carrière. Nadal n'est plus qu'à un succès à Roland Garros du légendaire Suédois Bjorn Borg, lauréat à six reprises en 1974, 1975, 1978, 1979, 1980 et 1981. "C'est un rêve qui devient réalité. C'était très émouvant de revenir jouer ici", a dit Nadal, qui a eu du mal à retenir ses larmes, la tête enfouie dans sa serviette, après la victoire. "J'aurais voulu jouer un peu mieux mais Rafa a bien joué et mérite sa victoire", a reconnu Soderling. Le Majorquin a mis en échec la stratégie tout offensive du Suédois par une défense acharnée au premier set et au début du deuxième. Il a alors effacé sept balles de break. Ayant découragé son adversaire, trop souvent poussé à la faute (45 au total contre 16 à son adversaire), Nadal a pu reprendre l'ascendant dans l'échange tout en rejetant les derniers assauts du Scandinave par des passing-shots époustouflants. "Ca a été un tournoi impressionnant, surtout la finale, contre un adversaire très difficile. Nous avons joué à un très haut niveau", a dit le vainqueur. Vainqueur à Monte-Carlo, à Rome et à Madrid, le Majorquin réalise le premier "clay slam" de l'histoire, qui consiste à remporter la même année les quatre plus grands titres sur terre battue. Sportmagazine.be, avec Belga