Le cabinet d'avocats de Margarita Louis-Dreyfus, actionnaire principale du Standard, a fait savoir jeudi dans un communiqué que la société néerlandaise avait confirmé la nuit dernière son intérêt pour racheter toutes les parts du club liégeois. "Les actionnaires examinent attentivement (cette offre) ainsi que d'autres options stratégiques concernant l'avenir du club et espèrent conclure bientôt", explique le communiqué du cabinet Bratschi Wiederkehr & Buob faisant suite à l'intérêt confirmé de la société néerlandaise pour le rachat du Standard.

Jeudi matin, un communiqué de Value8 avait indiqué que tous les points à l'agenda de son conseil d'administration avaient été adoptés, sans pour autant vouloir en préciser davantage.

Les actionnaires de la S.A Standard ont tenu aussi à remercier Pierre François, directeur général, et Luciano D'Onofrio de leur avoir "apporté leur soutien et de continuer à le faire durant cette période de réflexion pour nous, les conseillers et les conseillers des éventuels acheteurs. (...) Nous continuons à leur faire entière confiance pour prendre les décisions au jour le jour dans l'intérêt du club".

Mercredi, un groupe de supporters du Standard, opposé au rachat du Standard par Value8, avait lancé une pétition sur internet pour que les supporters liégeois rachètent le Standard de Liège en se portant acquéreur des parts de la société, soit 120.000 parts à 250 euros pour atteindre le montant de 30 millions d'euros, soit à peu près le montant estimé au rachat des parts de la S.A. Standard de Liège.

Plus d'1,2 million d'euros de promesses de dons avaient été réalisées jeudi en milieu d'après-midi, apprend-on auprès de Pierre Eyben, un des initiateurs du projet. Ce montant représente 5000 parts sur les 120.000 mises en vente par l'actionnaire majoritaire, Margarita Louis-Dreyfus. Plusieurs personnes dont Hassan Bousetta, sénateur (PS), Eric Jadot, député fédéral (Ecolo), Jean-Marc Namotte, secrétaire de la CSC Liège-Huy-Waremme, Jean-François Ramquet, secrétaire de la FGTB Liège-Huy-Waremme, estiment que la reprise du club par un fonds d'investissement tel que Value8 met en péril l'avenir sportif du Standard. Elles ont décidé d'ouvrir mercredi un site pour permettre aux supporters de réaliser des promesses de dons, à l'image de ce qui se fait en Espagne avec les "socios".

"Le premier objectif est de démontrer que les supporters peuvent racheter le club. Un million c'est bien, mais pas encore assez", explique Pierre Eyben. "La deuxième étape consiste à recevoir un signe du Standard ou de l'actionnaire majoritaire. La troisième phase serait celle de la négociation et de la mise en pratique via une coopérative qui prendrait des parts, avec une participation minimum, dans la SA Standard". Les initiateurs n'excluent pas de s'allier avec des acteurs locaux ou des investisseurs privés.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le cabinet d'avocats de Margarita Louis-Dreyfus, actionnaire principale du Standard, a fait savoir jeudi dans un communiqué que la société néerlandaise avait confirmé la nuit dernière son intérêt pour racheter toutes les parts du club liégeois. "Les actionnaires examinent attentivement (cette offre) ainsi que d'autres options stratégiques concernant l'avenir du club et espèrent conclure bientôt", explique le communiqué du cabinet Bratschi Wiederkehr & Buob faisant suite à l'intérêt confirmé de la société néerlandaise pour le rachat du Standard. Jeudi matin, un communiqué de Value8 avait indiqué que tous les points à l'agenda de son conseil d'administration avaient été adoptés, sans pour autant vouloir en préciser davantage. Les actionnaires de la S.A Standard ont tenu aussi à remercier Pierre François, directeur général, et Luciano D'Onofrio de leur avoir "apporté leur soutien et de continuer à le faire durant cette période de réflexion pour nous, les conseillers et les conseillers des éventuels acheteurs. (...) Nous continuons à leur faire entière confiance pour prendre les décisions au jour le jour dans l'intérêt du club". Mercredi, un groupe de supporters du Standard, opposé au rachat du Standard par Value8, avait lancé une pétition sur internet pour que les supporters liégeois rachètent le Standard de Liège en se portant acquéreur des parts de la société, soit 120.000 parts à 250 euros pour atteindre le montant de 30 millions d'euros, soit à peu près le montant estimé au rachat des parts de la S.A. Standard de Liège. Plus d'1,2 million d'euros de promesses de dons avaient été réalisées jeudi en milieu d'après-midi, apprend-on auprès de Pierre Eyben, un des initiateurs du projet. Ce montant représente 5000 parts sur les 120.000 mises en vente par l'actionnaire majoritaire, Margarita Louis-Dreyfus. Plusieurs personnes dont Hassan Bousetta, sénateur (PS), Eric Jadot, député fédéral (Ecolo), Jean-Marc Namotte, secrétaire de la CSC Liège-Huy-Waremme, Jean-François Ramquet, secrétaire de la FGTB Liège-Huy-Waremme, estiment que la reprise du club par un fonds d'investissement tel que Value8 met en péril l'avenir sportif du Standard. Elles ont décidé d'ouvrir mercredi un site pour permettre aux supporters de réaliser des promesses de dons, à l'image de ce qui se fait en Espagne avec les "socios". "Le premier objectif est de démontrer que les supporters peuvent racheter le club. Un million c'est bien, mais pas encore assez", explique Pierre Eyben. "La deuxième étape consiste à recevoir un signe du Standard ou de l'actionnaire majoritaire. La troisième phase serait celle de la négociation et de la mise en pratique via une coopérative qui prendrait des parts, avec une participation minimum, dans la SA Standard". Les initiateurs n'excluent pas de s'allier avec des acteurs locaux ou des investisseurs privés.Sportfootmagazine.be, avec Belga