Les deux Belges devancent d'un tour la paire française composée de Morgan Kneisky, vainqueur sortant de l'épreuve, et Bryan Coquard, récent vice-champion olympique de l'omnium lors des Jeux de Londres. À titre individuel, c'est la troisième victoire aux Quatre jours cyclistes de Grenoble pour Iljo Keisse après ses succès en 2005 et 2011. Pour la première fois de son histoire, cette épreuve traditionnelle du cyclisme sur piste alliant sport et spectacles, la dernière du genre en France, s'est concentrée sur quatre jours de course au lieu de six pour faire face à un contexte économique difficile. "C'était un pari osé et nous pouvons d'ores et déjà annoncer que nous sommes repartis pour une paire d'années sur le même format", a affirmé Guy Chanal, le directeur du Palais des sports de Grenoble, enceinte construite pour les J.O. de 1968 et qui accueille l'édition grenobloise depuis sa création, en 1971. Côté sprint, deux mois après sa défaite en finale de la vitesse face au Britannique Jason Kenny, triple médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Londres, le numéro un français Grégory Baugé s'est imposé face à son plus sérieux rival du moment. Les Quatre jours cyclistes ont vu défiler sur l'ovale de Grenoble les plus grands champions du cyclisme sur route, dont certains vainqueurs du Tour de France tels Eddy Merckx ou Laurent Fignon. (VINCENT JANNINK)

Les deux Belges devancent d'un tour la paire française composée de Morgan Kneisky, vainqueur sortant de l'épreuve, et Bryan Coquard, récent vice-champion olympique de l'omnium lors des Jeux de Londres. À titre individuel, c'est la troisième victoire aux Quatre jours cyclistes de Grenoble pour Iljo Keisse après ses succès en 2005 et 2011. Pour la première fois de son histoire, cette épreuve traditionnelle du cyclisme sur piste alliant sport et spectacles, la dernière du genre en France, s'est concentrée sur quatre jours de course au lieu de six pour faire face à un contexte économique difficile. "C'était un pari osé et nous pouvons d'ores et déjà annoncer que nous sommes repartis pour une paire d'années sur le même format", a affirmé Guy Chanal, le directeur du Palais des sports de Grenoble, enceinte construite pour les J.O. de 1968 et qui accueille l'édition grenobloise depuis sa création, en 1971. Côté sprint, deux mois après sa défaite en finale de la vitesse face au Britannique Jason Kenny, triple médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Londres, le numéro un français Grégory Baugé s'est imposé face à son plus sérieux rival du moment. Les Quatre jours cyclistes ont vu défiler sur l'ovale de Grenoble les plus grands champions du cyclisme sur route, dont certains vainqueurs du Tour de France tels Eddy Merckx ou Laurent Fignon. (VINCENT JANNINK)