Du haut de son mètre 92, Olivier Giroud trône, avec Kevin Gameiro, en tête du classement des buteurs de la Ligue 1 avec 8 buts en 12 matches. Olivier aime les stats et elles le lui rendent bien : avec 49 tirs, il est le joueur de L1 qui frappe le plus au but (52 % de tentatives cadrées), il remporte le plus de duels aériens (43 sur 61, 70 % de réussite), domine le classement des tirs de la tête (15 essais) et est celui qui a marqué le plus contre le Big Four frenchie depuis l'été 2010 (6 buts contre Lille, Lyon, l'OM et le PSG).

C'est durant la saison 2009-2010, à Tours en Ligue 2, que Giroud a véritablement explosé. Il termine meilleur buteur avec 21 goals et est élu meilleur joueur de L2 par France Football.

Présent dans l'effectif tourangeau cette année-là, Gaëtan Englebert, ex-Diable Rouge, ne l'imaginait pas aller si loin : "On sentait qu'il avait du potentiel avec son gabarit, son sens du but mais qu'il soit parmi les meilleurs avants de L1 et repris chez les Bleus, je ne l'aurais pas cru".

Alors suivi par le PSG, Monaco, Middlesbrough et surtout le Celtic Glasgow, il opte finalement pour Montpellier suite à un coup de fil du président Loulou Nicollin : "Qu'est-ce que tu vas foutre là-bas ? Si c'est pour t'emmerder à jouer contre Kilmarnoche (sic), viens plutôt chez nous, tu vas te marrer..." Sûr qu'il rigole bien dans l'Hérault.


Retrouvez l'intégralité du profil d'Olivier Giroud dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine.

Jules Monnier, Sport/Foot Magazine

Du haut de son mètre 92, Olivier Giroud trône, avec Kevin Gameiro, en tête du classement des buteurs de la Ligue 1 avec 8 buts en 12 matches. Olivier aime les stats et elles le lui rendent bien : avec 49 tirs, il est le joueur de L1 qui frappe le plus au but (52 % de tentatives cadrées), il remporte le plus de duels aériens (43 sur 61, 70 % de réussite), domine le classement des tirs de la tête (15 essais) et est celui qui a marqué le plus contre le Big Four frenchie depuis l'été 2010 (6 buts contre Lille, Lyon, l'OM et le PSG). C'est durant la saison 2009-2010, à Tours en Ligue 2, que Giroud a véritablement explosé. Il termine meilleur buteur avec 21 goals et est élu meilleur joueur de L2 par France Football. Présent dans l'effectif tourangeau cette année-là, Gaëtan Englebert, ex-Diable Rouge, ne l'imaginait pas aller si loin : "On sentait qu'il avait du potentiel avec son gabarit, son sens du but mais qu'il soit parmi les meilleurs avants de L1 et repris chez les Bleus, je ne l'aurais pas cru". Alors suivi par le PSG, Monaco, Middlesbrough et surtout le Celtic Glasgow, il opte finalement pour Montpellier suite à un coup de fil du président Loulou Nicollin : "Qu'est-ce que tu vas foutre là-bas ? Si c'est pour t'emmerder à jouer contre Kilmarnoche (sic), viens plutôt chez nous, tu vas te marrer..." Sûr qu'il rigole bien dans l'Hérault. Retrouvez l'intégralité du profil d'Olivier Giroud dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine. Jules Monnier, Sport/Foot Magazine