Alex Oxlade-Chamberlain est formé à l'académie de Southampton et joue jusqu'en D2 avec ce club. Un de ses entraîneurs dira : "Quand j'ai eu Alex dans mon noyau, j'ai directement repensé à Theo Walcott, que j'avais entraîné. Malgré tout son talent, Walcott me laissait un peu sur ma faim parce qu'il ne jouait pas assez avec ses coéquipiers. Toutes les qualités qu'il avait, Alex les possède aussi. Mais il est capable d'être collectif. Au même âge, il était plus complet que Walcott. Plus costaud aussi."

Début 2012, Ox profite des absences de Gervinho et Marouane Chamakh, partis à la CAN, et qui imposent à Wenger de remodeler son secteur offensif. Fini le rôle de joker, il fait désormais partie intégrante de l'équipe.

En février, il marque ses premiers buts dans la démonstration (7-1) face à Blackburn. Le manager français encense publiquement le nouveau bijou de la famille Chamberlain : "Sa progression a été terrible lors des derniers mois. Il est mature, il a de la personnalité, c'est un guerrier. En peu de temps, il est devenu capable de faire la différence."

C'est sur l'aile que Chamberlain (longtemps formé comme attaquant en retrait) fait des ravages. Van Persie : "Je me revois en lui. Quand j'avais 18 ans, j'avais la même insouciance, je n'avais que des pensées positives. Je ne me disais jamais : -Oh, ça va être dur, big stadium, big game. Je ne réfléchissais pas trop, je fonçais tête baissée. Dommage que Chamberlain ne soit pas hollandais, ce serait un chouette renfort pour mon équipe nationale."

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

Alex Oxlade-Chamberlain est formé à l'académie de Southampton et joue jusqu'en D2 avec ce club. Un de ses entraîneurs dira : "Quand j'ai eu Alex dans mon noyau, j'ai directement repensé à Theo Walcott, que j'avais entraîné. Malgré tout son talent, Walcott me laissait un peu sur ma faim parce qu'il ne jouait pas assez avec ses coéquipiers. Toutes les qualités qu'il avait, Alex les possède aussi. Mais il est capable d'être collectif. Au même âge, il était plus complet que Walcott. Plus costaud aussi." Début 2012, Ox profite des absences de Gervinho et Marouane Chamakh, partis à la CAN, et qui imposent à Wenger de remodeler son secteur offensif. Fini le rôle de joker, il fait désormais partie intégrante de l'équipe. En février, il marque ses premiers buts dans la démonstration (7-1) face à Blackburn. Le manager français encense publiquement le nouveau bijou de la famille Chamberlain : "Sa progression a été terrible lors des derniers mois. Il est mature, il a de la personnalité, c'est un guerrier. En peu de temps, il est devenu capable de faire la différence." C'est sur l'aile que Chamberlain (longtemps formé comme attaquant en retrait) fait des ravages. Van Persie : "Je me revois en lui. Quand j'avais 18 ans, j'avais la même insouciance, je n'avais que des pensées positives. Je ne me disais jamais : -Oh, ça va être dur, big stadium, big game. Je ne réfléchissais pas trop, je fonçais tête baissée. Dommage que Chamberlain ne soit pas hollandais, ce serait un chouette renfort pour mon équipe nationale."Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine