Michel Preud'homme casse la baraque aux Pays-Bas, où le titre est à portée de sa main, mais cela ne plaît pas à tout le monde. Un journaliste très influent, Johan Derksen, rédacteur en chef de Voetbal International, n'y a pas été par quatre chemins sur le plateau d'une émission de télévision : "Preud'homme réagit trop durant les matches et la direction de Twente n'apprécie pas tellement d'avoir un idiot dans le dug-out. Il est ingérable pendant un match. Cet homme est incapable d'analyser les événements durant une rencontre. Avec les yeux qui sortent des orbites, on dirait un chauffard de la route. Twente joue bien mais je me demande si ce n'est pas dû à ses adjoints. Il ne m'étonnerait pas que Twente se sépare de Preud'homme en fin de saison."

Loin de cette attaque incompréhensible, Sport Foot Magazine (en collaboration avec la RTBF) a rendu visite à MPH aux Pays-Bas. Dans l'édition de ce mercredi, Thomas Bricmont dresse le vrai bilan du coach liégeois. Johan Derksen ferait bien de le lire s'il n'est pas... idiot.

Pierre Bilic

Michel Preud'homme casse la baraque aux Pays-Bas, où le titre est à portée de sa main, mais cela ne plaît pas à tout le monde. Un journaliste très influent, Johan Derksen, rédacteur en chef de Voetbal International, n'y a pas été par quatre chemins sur le plateau d'une émission de télévision : "Preud'homme réagit trop durant les matches et la direction de Twente n'apprécie pas tellement d'avoir un idiot dans le dug-out. Il est ingérable pendant un match. Cet homme est incapable d'analyser les événements durant une rencontre. Avec les yeux qui sortent des orbites, on dirait un chauffard de la route. Twente joue bien mais je me demande si ce n'est pas dû à ses adjoints. Il ne m'étonnerait pas que Twente se sépare de Preud'homme en fin de saison." Loin de cette attaque incompréhensible, Sport Foot Magazine (en collaboration avec la RTBF) a rendu visite à MPH aux Pays-Bas. Dans l'édition de ce mercredi, Thomas Bricmont dresse le vrai bilan du coach liégeois. Johan Derksen ferait bien de le lire s'il n'est pas... idiot. Pierre Bilic